Metric – Pagans in Vegas

Aujourd’hui, parlons un peu musique, sujet que vous ne verrez pas souvent ici puisque mes connaissances en la matière sont quelque peu… réduites, dirons-nous. Enfin bref, parlons un peu de Metric.

Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais vous avez sûrement déjà entendu leur musique, puisque ce sont eux qui ont signé Black Sheep pour le film Scott Pilgrim vs. the World (et c’est accessoirement la chanteuse de Metric, Emily Haines, qui a inspiré à Bryan Lee O’Malley le personnage d’Envy Adams… qui, incarnée par Brie Larson, chante cette chanson dans le film). Bon, ils ont aussi collaboré à la bande originale du troisième Twilight, nul n’est parfait, hein.

Mais si j’en parle ici, c’est parce  que le groupe a sorti un nouvel album en septembre dernier: Pagans in Vegas. Reste à voir s’il est à la hauteur des deux précédents.

Premier constat: les années 1980 sont vraiment à la mode cette année (il suffit de regarder les sorties au cinéma) et le monde de la musique n’est pas en reste (même si ça fait déjà un moment que ça dure). Soko a même poussé le vice jusqu’à sortir son dernier album sur cassette audio. Metric n’est pas allé jusque-là (enfin pas tout à fait), mais tout dans les sonorités de Pagans in Vegas fleure le synthé des 80ies, à l’exception de The Governess. Autant dire que si on y est allergique, il y a de fortes chances que l’album ne passe pas.

Et même en adorant l’électro à la Kraftwerk ou le synthé façon New Wave… difficile, sans mauvaise foi, de prétendre que Pagans in Vegas est un trésor d’inspiration, surtout si on le compare à Synthetica et Fantasies, les deux précédents albums du groupe, qui proposaient des titres du calibre de Breathing Underwater ou Gimme Sympathy. Mais il est tout aussi difficile, toujours sans mauvaise foi, de le jeter directement aux orties: il ne tient certes pas la comparaison avec ses prédécesseurs, mais ces derniers avaient placé la barre assez haut, et il propose tout de même deux ou trois titres qui n’auraient pas dépareillé dans les précédents albums, comme The Shade ou Celebrate (deux pistes saturées de synthé 80ies, mais où la pâte du groupe est bien palpable). Surtout, la voix d’Emily Haines reste égale à elle-même, et c’est bien là le principal (elle n’est d’ailleurs pas la seule voix de l’album, puisque Jimmy Shaw, le guitariste du groupe, chante sur The Other Side). A noter, également, la présence de The Face, double piste 100% instrumentale (enfin, synthé, quoi), assez surprenante… et qui tranche avec la production de Metric jusqu’ici. C’est d’ailleurs une impression assez générale sur cet album: on a parfois davantage l’impression d’avoir affaire à des covers de vieux titres de New Wave qu’à des compositions inédites d’Emily Haines et Jimmy Shaw. Et du coup, j’imagine que quand on est un habitué de la scène indé canadienne, ça doit faire un choc assez violent.

Pagans in Vegas est donc un album en demi-teinte, un album de transition diront certains. Mais même le plus mauvais album de Metric resterait beaucoup plus écoutable que la majorité de la soupe qu’on nous sert régulièrement à la radio, donc bon…

Enfin, en octobre dernier, Metric a donné une série de concerts en Europe… dont un (seulement, eh oui) en France. Et ça valait le coup, ne serait-ce que pour le goût prononcé du groupe pour les esthétiques cheap et kitch à basse de moumoutes et de papier aluminium. Sans compter qu’Emily Haines est une bête de scène, et on comprend mieux, en la voyant sur les planches, pourquoi elle a subjugué Bryan Lee O’Malley. Qui plus est, il n’y avait pas vraiment de fausses notes dans le choix des titres, même si l’absence de Dead Disco a été regrettée par certains. Bref, c’était cool, c’était il y a exactement deux mois… et c’était au Bataclan; moins d’un mois avant les événements que tout le monde connaît. Monde de merde.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s