Avengers: L’ère d’Ultron

Cela fera bientôt deux semaines qu’il n’aura pas été question de cinéma hollywoodien sur ce blog, mieux vaut y remédier de ce pas. Car il n’y a pas eu cette année en la matière que des reboots/suites de films des années 1980/90 (ou de soi-disant hommages à la culture de l’époque): le MCU continue sa route et balance chaque année sa fournée de longs-métrages (et depuis 2013 de séries TV). L’Avengers de 2015 aura donc été L’ère d’Ultron. Et ce fut une déception.

Le film s’ouvre sur une séquence où les Avengers s’attaquent à une base de l’Hydra où sont menées diverses expériences, dont une sur des jumeaux en vue d’en faire des surhumains. Formalité pour les super héros qui défoncent à peu près tout, sauf les jumeaux, Quicksilver & Scarlet Witch, lesquels parviennent à s’échapper, non sans que cette dernière ne parvienne à « envoûter » Tony Stark. Ce dernier, obsédé par la sécurité de la planète, lance alors le développement d’une IA censée suppléer les Avengers… et qui se rebelle, bouffant Jarvis et prenant le nom d’Ultron. L’être artificiel, capable de s’introduire dans n’importe quel système connecté, devient alors la plus grosse menace pesant sur l’humanité. Et les Avengers, après quelques déconvenues, vont lui maraver la gueule.

Parce que bon, Avengers: L’ère d’Ultron, comme 90% des films de super héros, appartient à la catégorie des fictions dont on connaît déjà l’aboutissement avant même qu’elles ne commencent. Ce n’est donc pas là-dessus qu’il va falloir compter pour un minimum d’originalité, ni sur le déroulement général d’ailleurs. Mais pas de souci, blockbuster tout ça, ce n’est pas ça qu’on cherche, on va juste attendre du film qu’il soit divertissant et logique (histoire qu’on y croie un minimum), et puisque c’est une suite, qu’il soit raccord avec le précédent tout apportant un petit peu de nouveauté. Fail.

Oui, fail. Pas un epic fail, mais un fail quand même. Ce n’est pas que le film soit totalement foireux niveau cohérence, mais on a un peu le sentiment que, un peu comme dans le premier, les personnages aiment tellement se compliquer la vie que c’en devient parfois risible. Par contre, il y a un léger progrès niveau bad guys, vu que Loki était plus un « comique involontaire » qu’un vrai méchant. Ici, ils sont justes… fades. Et c’est un peu là que se situe le gros de la déception: Ultron est un villain iconique des univers Marvel, tout comme Scarlet Witch. Le premier est terriblement… peu effrayant ou impressionnant (sauf dans sa première apparition) et la deuxième est tellement mal amenée que je suis incapable de dire en quoi consiste réellement son pouvoir dans le film (puisque ce n’est apparemment pas le même que dans les comics). Illusionnisme? Manipulation mentale? Bref. Quant-à son frère, j’en attendais beaucoup: Aaron Taylor Johnson a un certain talent (en tout cas, il se défend dans Kickass), Quicksilver est un perso relativement intéressant de base (dans les comics, s’entend) et Bryan Singer avait réussi à nous produire un money shot bien fat centré sur lui dans X-men: Days of Future Past (probablement la séquence la plus mémorable du film, d’ailleurs; la seule dirons les mauvaises langues). Or, là, c’est juste une sorte de mollusque très rapide. Le personnage est d’une extrême platitude, au point que sa présence dans le film est finalement assez anecdotique et qu’on ne s’attache pas vraiment à lui (un peu problématique vu la teneur de la fin du scénario, mais pour une fois, n’allons pas trop loin dans le spoil).

Après, on pourrait se dire qu’il suffirait que les personnages de l’épisode précédent soient égaux à eux-même pour sauver le film. Ce n’est pas vraiment le cas. Tony Stark est passé par la case Ironman 3 et est donc devenu chiant, Hawkeye se paie un trip « middleclass father » d’assez mauvais goût, et la romance entre Black Widow et Hulk perd toute crédibilité en une seule réplique de Scarlett Johansson, insinuant qu’elle est devenue elle aussi « un monstre » (sic) à cause d’une ovariectomie forcée (comme si les nombreux morts qu’elle a laissé dans son sillage étaient plus anecdotiques que la stérilité…). Difficile de déterminer si on doit cette saillie aux producteurs plutôt qu’à Joss Whedon (j’ai vraiment du mal à imaginer le créateur de Buffy sortir une connerie aussi sexiste, si ce n’était pour la dénoncer), mais quoi qu’il en soit, c’est quand même très très con et ça fait bien tache.

Le déroulement général, par ailleurs, est assez haché et certaines séquences arrivent un peu comme un cheveu sur la soupe en mode « hey, on se fait chier, si on mettait de la baston? » C’est d’ailleurs le cas de la meilleure scène d’action du film, que je ne spoilerai pas mais dont je dirai simplement qu’elle aurait eu davantage sa place dans un autre film (au hasard, le prochain Hulk?). Après, tout n’est pas raté dans le film pour autant, les scènes d’action étant, comme dans l’épisode précédent, assez rondement menées et l’esthétique générale n’étant pas trop dégueulasse. De plus, à défaut de surprendre le spectateur ou de le tenir en haleine, le film n’est pas profondément ennuyeux comme Les Fant4stiques. On a par ailleurs quelques bases posées pour le futur Captain America: Civil War, avec l’introduction de la Vision et celle des jumeaux Maximoff, ou encore la plus forte « implication » dans le MCU de Falcon et Iron Patriot. Maintenant… tout ça pour ça? Quelque part, je comprends, après visionnage d’Avengers: L’ère d’Ultron, pourquoi le staff en charge de la coordination du MCU a choisi de conclure la phase 2 sur Antman plutôt que sur celui-ci: même s’il n’est pas un cross over conclusif comme le premier Avengers, il est autrement meilleur que le deuxième, à tous les niveaux.

Reste à espérer que la phase 3 remonte la pente (je flippe un peu pour Dr Strange et Black Panther, du coup) et les frères Russo seront d’autant plus attendus au tournant sur Captain America: Civil War et Avengers: Infinity War que leur dernière prestation (Captain America: Le Soldat de l’Hiver, en l’occurrence) n’a pas particulièrement convaincu malgré la présence de Robert Redford dans le cast.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s