Deadpool

Comme souvent, j’arrive après la bataille, mais bon, vous savez ce que c’est. Il arrive parfois qu’on ne trouve l’occasion d’aller voir un film que plusieurs semaines après sa sortie: le temps libre, c’est comme les hémorroïdes, ça va, ça vient… Bref.

Wade Wilson est un mutant aux pouvoirs de régénération tels qu’il en est aussi immortel que cinglé, et… sérieusement, c’est nécessaire de le présenter? Nan parce que si vous êtes ici, c’est soit que vous connaissez déjà Deadpool par les comics et ce que je dis ne sert à rien, soit vous avez déjà vu le film et ce que je dis ne sert à rien, soit les deux et ce que je dis ne sert doublement à rien. En plus, vu qu’il y a balle de flashbacks, c’est assez relou à résumer. Mais bon, pour faire court: Wade est devenu immortel et moche à cause d’un scientifique brutasse nommé Francis Ajax, du coup il n’ose plus aller voir sa nana et veut se venger du connard qui l’a trafiqué. Et il y a deux X-Men dans l’histoire (mais pas Cable; et pas Domino non plus, d’ailleurs). Voilà.

Le trailer vendait le film comme une sorte de pied-de-nez aux films de super-héros traditionnels, et sur la forme, c’est carrément le cas: on balance de la punchline bien débile et graveleuse à tout va pour faire pleurer les instances de censure, on moque les codes visuels du film de super-héros classique, on défonce le quatrième mur au marteau-piqueur, on se torche avec le bon goût toutes les minutes et on casse (littéralement) les couilles de la bienveillance paternaliste caricaturale incarnée par le X-Man Colossus (qui pour le coup est assez fidèle à ce qu’il est dans les comics; ce qui n’est pas le cas de Negasonic Teenage Warhead, mais passons).

Sur le fond, par contre… bin c’est un film de super-héros tout ce qu’il y a de plus « normal » dans sa structure: Deadpool gagne de nouveaux pouvoirs et voit son monde basculer, il veut se débarrasser d’un méchant, évidemment sa nana va être prise en otage par ledit méchant, et Boom Boom. Si Wade n’était pas adulte et militairement expérimenté dès le début de l’histoire, on aurait pu croire à un nouvel épisode de Spiderman. Donc autant dire que niveau originalité, eh bien on repassera.

Du reste, c’est certainement l’un des meilleurs films du genre, bien meilleur que tout ce que Marvel-Disney a pu produire depuis Les Gardiens de la Galaxie et nettement plus intéressant que toutes les autres productions de la Fox sur les franchises Marvel, toutes époques confondues. Surtout, il réhabilite un personnage fort malmené dans X-Men Origins: Wolverine qui ne méritait clairement pas ça (si le film Gambit pouvait faire la même chose, ce serait cool). Reste à espérer que la suite sera au moins du même acabit en termes de réalisation et qu’elle saura se montrer un peu plus originale dans son histoire.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s