Log Horizon 2 – Le couronnement du roi gobelin

Tout juste six mois après la publication du premier volume, Ofelbe a sorti la semaine dernière le deuxième volume des aventures de Shiroe et ses potes, piégés par le MMO Elder Tale dans un univers de fantasy tellement original qu’il ferait passer les jeux de Compile Heart pour des monuments de créativité, mais passons.

Shiroe et Akatsuki se retrouvent, avec quelques autres, conviés à une assemblée de la noblesse locale en tant que représentants d’Akiba, la cité étant à présent gouvernée par une « table ronde » de guildes influentes. Une occasion en or pour le « jeune » enchanteur de mesurer les luttes d’influence et en retirer divers avantages pour ses compatriotes, mais aussi d’en apprendre davantage sur l’univers de ce qu’il tenait pour un simple MMORPG et les gens qu’il prenait jusqu’alors pour de simples PNJ.

Pendant ce temps, Minori et son frère Tohya s’entrainent en compagnie d’autres joueurs débutants sous la houlette de vétérans de guildes d’Akiba, mais ils se retrouvent bien vite confrontés à de nombreuses difficultés dans leur premier donjon. Pour ne rien arranger, c’est alors que tout le monde est occupé à vaquer à ces occupations que se produit ce qui, quelques temps plus tôt encore, aurait été considéré comme un simple event mal géré par les joueurs: le couronnement du roi gobelin, qui décide de fêter l’événement en lâchant ses hordes sur le pays.

Bon, on ne va pas se mentir: si les light novels étaient de la « grande » littérature, on n’aurait pas pris le temps de les affubler de ce sobriquet pour les distinguer des autres œuvres de fiction. Ceci étant dit, comparé à pas mal de récits pulp (dont les LN sont d’une certaine manière les héritiers spirituels nippons), Log Horizon fait bonne figure, si on garde à l’esprit que le public visé a moins de 20 ans et est censé se montrer plus enclin à lire des mangas que du Natsume Sôseki.

On retrouvera ici à peu près la même chose que ce qu’on avait pu voir dans la seconde moitié de la première saison de la série animée, passages « tutos de MMO » chiants inclus (sauf que ça passe mieux à l’écrit) et bullshit « full control encounter » compris (sérieusement, qui joue à un MMO RPG comme ça?). Ce qui permet de constater que l’adaptation s’avère très fidèle à son matériau d’origine, mais pose du coup la question de l’intérêt de se mettre au LN après avoir regardé la série… et pour être tout-à-fait honnête, il n’y en a pas vraiment (juste que certaines choses passent mieux à l’écrit, d’autres moins).

Après, si les fictions qui traitent de MMO se sont multipliées en 10 ans, celle-ci se situe tout de même dans le haut du panier, puisque son auteur est capable, pour l’heure, de créer un véritable enjeu et de s’y tenir, mais également de questionner le rapport que son lecteur peut entretenir avec les univers des jeux qu’il peut traverser. Pour une œuvre que nos libraires classeraient volontiers dans la catégorie « littérature jeunesse », ce n’est tout de même pas trop mal.

Du reste, on devine déjà bien vers quel plot twist l’auteur veut nous embarquer, vu que, « littérature jeunesse » oblige, le mot « subtilité » semble avoir été banni de son vocabulaire (ce qui explique aussi probablement quelques moments se voulant humoristiques mais se révélant au final plus neuneus ou gênants qu’autre chose). Pourtant, globalement, c’est plutôt sympathique; du moins pour le moment.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s