Last Bronx a 20 ans

Puisque le bac approche à grands pas, les marronniers vont commencer à fleurir, donc autant prendre les devants avec un nouvel anniversaire à fêter: celui d’un jeu que tout le monde ou presque a oublié, en l’occurrence, Last Bronx – Tokyo Bangaishi, sorti en juin 1996 en arcade sur la Model 2B de Sega avant d’être porté sur Saturn l’année suivante, puis sur PC.

Dans un Tokyo de la fin des années 1990 ravagé par la crise économique, divers chefs de gangs sont invités à se foutre sur la gueule à grands coups d’armes non-létales, tandis qu’une mystérieuse organisation semble tirer les ficelles dans l’ombre… moui, on a connu des nanars hongkongais plus inspirés.

Ceci étant dit, dans un jeu de fight, il n’y a pas vraiment matière à se plaindre du scénario post-it tant qu’il permet d’introduire des persos au design sympa et au gameplay intéressant, et c’était justement le cas ici: en gros, Soul Edge en mode Kunio-Kun. Même si Red Eye, le boss, était de très mauvais goût, le reste du casting tenait plutôt bien la route, assez varié malgré le faible nombre de persos (seulement 9, boss inclus). Tous avec des tronches de délinquants juvéniles sauce 90ies.

D’ailleurs, le choix d’ancrer l’ambiance du jeu dans un futur si proche qu’il en semblait palpable à l’époque était une des forces du jeu: à la différence de la quasi-totalité des jeux de baston « à armes blanches » de cette période, Last Bronx avait une forme de « sens du réel » (sans être pour autant réaliste, faut pas déconner) que les autres n’avaient pas, entre les carnavalesques Toshinden, les Samurai Spirits ou Soul Edge inspirés d’un passé autant révolu que fantasmé, ou les jeux à ambiance fantasy du type Golden Axe – The Duel ou Weaponlord (et je suis persuadé que tout le monde a oublié ces deux-là aussi, c’est bien dommage).

Du coup, pas d’effusions de pouvoirs ou de coups spéciaux impliquant une débauche d’effets visuels (juste un petit effet de rémanence sur les armes), le jeu restait assez sobre, un peu à la manière d’un Virtua Fighter 2. Et ce n’était pas plus mal, tout bien considéré, car ça ne l’empêchait pas d’être pêchu et agréable à jouer.

Las, Last Bronx est passé, en son temps, presque totalement inaperçu en nos terres, et ce pour plusieurs raisons. Déjà, l’arcade battait méchamment de l’aile depuis un moment et la multiplication des jeux de combat avait rendu la visibilité de nouvelles franchises pour le moins difficile. Il aurait pu profiter, comme les Tekken, d’une éventuelle popularité en conversion console, mais il s’agissait d’un jeu Sega, en un temps où la firme au pangolin avait pour principaux horizons son propre matos et le PC (et les merdes fabriquées par Tiger, mais c’est une autre histoire). Or, la Saturn ne se vendait bien qu’au Japon et le PC n’était pas vraiment un support intéressant pour ce genre de jeu.

De fait, sa postérité est restée… à peu près inexistante. Outre les portages de la fin des années 1990, il a quand même eu droit, histoire de fêter ses dix ans, à sa version Sega Ages sur PS2, au Japon, en 2006. Et c’est tout. Sur le plan vidéoludique, tout au moins, car niveau produits dérivés, il y a eu quelques trucs, comme des mangas, des audio drama et… un nanar. Un vrai. Qui prend d’ailleurs certaines libertés avec l’histoire d’origine, mais bon, OSEF.

Bref, c’est un jeu sympa… qui a plutôt mal vieilli sur console. Mais il y a un perso qui s’appelle Tommy, donc c’est cool.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. nico dit :

    j ai adoré last Bronx, je croit meme avoir la version Eu et jp, pcq sur la version jap y a une chanson d ‘intro ou un Da d intro qu’il n y a pas sur la version eu.

    J'aime

    1. tommyloser dit :

      Il me semble que l’intro du jeu de base est la même pour les deux versions. Par contre, la version jap’ avait droit à un CD supplémentaire (tuto ou story, je ne sais plus exactement), avec des séquences animées ou doublées que n’avait pas la version européenne. Ni la version américaine, d’ailleurs.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s