The Witch

Toujours histoire de profiter des tarifs réduits de la Fête du Cinéma, je me suis dit que ce pourrait être cool d’aller voir un film dont les critiques sont, encore une fois, très polarisées, avec une presse francophone majoritairement enthousiaste et un public français qui globalement le bashe assez violemment. Bref, parlons de The Witch de Robert Eggers.

Au début du XVIIe siècle, une petite famille de dévots de Nouvelle Angleterre est jugée un peu trop hardcore dans sa pratique de la religion pour vivre en communauté et décide de s’installer à la fois en marge de la civilisation et en marge d’une forêt mystérieuse. Las, le petit dernier de la famille, Samuel, est enlevé par on ne sait trop quoi ou qui et la jeune Thomasin, qui en avait la garde, devient la paria des siens. Le film suit alors la déliquescence de cette famille pieuse face à cette sinistre forêt.

Et j’ai l’impression que la grande majorité des spectateurs qui sont allés voir ce film se sont plantés de salle. Mais genre complètement. Le film est effectivement vendu comme un film d’horreur, mais c’est bien davantage un film d’ambiance qu’un film d’épouvante à jump scares putassiers (dont le réalisateur a fait l’économie et je l’en remercie sincèrement, j’avais déjà eu ma dose avec les bandes-annonces des films de James Wan). Alors les petites pouffes qui se faisaient une sortie à peur épidermique entre sista ou les gros beaufs qui y sont allés en espérant peloter de la gow effrayée en sont pour leur frais et auraient mieux fait d’aller voir The Door.

Ici se trouve à mon avis la raison de cette masse de critiques négatives, parce que je ne vois rien d’autre qui pourrait justifier cette opprobre, d’autant que le reste des critiques est dans l’ensemble assez élogieux. Le scénario est cohérent, toujours à brouiller les frontières entre réalité et hallucination, l’ambiance est assez savamment dosée, à mi-chemin entre Kairo et Le Village, et l’esthétique générale est travaillée à défaut d’être originale (ce qui aurait été pour le moins incongru vu le thème du film, par ailleurs).

Surtout, le jeu d’acteur est franchement bon. Anya Taylor-Joy porte le film sur ses épaules tout du long et en est la vraie révélation, mais l’ensemble du casting est convaincant. Notamment les trois enfants, qui, une fois n’est pas coutume, jouent de manière assez juste.

Enfin, l’écriture n’est pas en reste et semble avoir bénéficié d’un soin particulier, les dialogues étant apparemment inspirés de textes puritains du XVIIe siècle. Le film y gagne une crédibilité contextuelle pour le moins intéressante.

Bref, si vous cherchez un film « kifépeur » pour teenagers, passez votre chemin. The Witch est un très bon film d’ambiance horrifique, rondement mené et maîtrisé, dérangeant et inquiétant plus qu’effrayant. Et c’est déjà beaucoup. Le film bénéficie d’ailleurs de la note globale de 91% sur Rotten Tomatoes, ce qui est plus qu’honorable.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s