Bilan anime: été 2016

Puisque la saison estivale fut particulièrement riche, je ne vais pas m’amuser à faire un post pour chaque anime vu (même si c’est que j’ai fait jusqu’ici; mais là j’en ai marre). Alors, petit récapitulatif rapide avant d’embrayer sur la saison automnale (apparemment un peu plus pauvre, à première vue). Récapitulatif avec juste des séries terminées, s’entend (du moins celles pour lesquelles j’ai réussi à aller jusqu’au bout, parce que Hybrid x Heart Magias Academy Ataraxia, Berserk & Ange Vierge, désolé, mais c’était juste PAS POSSIBLE).

Active Raid Second: sensiblement la même came que pour la précédente saison, avec cette fois-ci Hachijô en main antagonist (dans une certaine mesure). Le gros changement étant la transformation occasionnelle de Sôichirô en comic relief parce qu’il exerce en sus de son boulot de policier la charge de patron d’une entreprise de ramassage des ordures (un flic-éboueur c’est tellement lol) et qu’il se traine une subordonnée américaine qui jure comme une charretière (elle dit « b*te » c’est tellement lol). Du reste, pas vraiment de grosse baisse de qualité en vue, que ce soit sur le plan technique ou sur le plan de l’écriture, toujours aussi conne mais capable de fulgurances de lucidité pour dresser un portrait pathétique de l’industrie culturelle et du monde politique japonais (entre autres).

Bôei Bu Love! Love!: là encore, pas grand-chose à dire de plus que pour la première saison, vu qu’on reste à peu près dans le même ton, un ton qui oscille entre le kawaii et le graveleux bien gras (mention spéciale à l’épisode de la saint Valentin). Gôra y joue un rôle beaucoup plus prépondérant et les nouveaux antagonistes ont des motivations plus personnelles et égoïstes que les élitistes précédents. Bref, ça demeure encore et toujours de la parodie de magical girls bien débile, une sorte de pendant masculin déjanté du moe qu’on nous a servi à toutes les sauces depuis 15 ans (voire plus). Toutefois, l’effet de surprise de la première saison étant passé, il manque clairement un second souffle à cette suite, qui s’avère au final plus maladroitement menée, se reposant probablement trop sur ses acquis et manquant quelque peu de créativité.

Hitori no Shita – The Outcast: je l’avais oublié pour le marronnier de juillet, celui-là. En gros, c’est une histoire d’arts martiaux (plus proche de Crazy Kung-Fu que de Kenichi) où une mystérieuse nana découvre qu’un étudiant lambda s’avère être l’héritier secret d’une technique ancestrale blabla, insérez les clichés de votre choix. Le tout traité avec la subtile finesse d’un Air Gear. Alors, s’il n’y avait que l’écriture qui manquait d’intérêt, ça pourrait encore passer (dans la catégorie « anime bof mais qu’on met en fond en faisant autre chose à côté » par exemple); mais cette collaboration sino-japonaise est également réalisée à l’arrache sur le plan technique. Alors certes, c’est plus regardable que du Berserk, mais c’est laid. Très dispensable, donc.

Mob Psycho 100: un One Punch Man dramaticomique à base d’ESP et d’exorcisme, qui mérite clairement d’être vu. L’aspect cheesy de l’anime pourra en rebuter certains, évidemment, mais c’est justement ce côté volontairement maladroit et cabotin (pour ne pas dire parodique) qui fait son charme, et en un sens son plus gros intérêt: la même histoire traitée le plus sérieusement possible n’aurait probablement réussi qu’à s’attirer des soupirs désabusés. Une très, très bonne surprise, donc. Avec un épisode final ouvert appelant une suite; que demande le peuple?

MS Gundam Unicorn – RE:0096: une honte. À l’exception de quelques plans refaits, il n’y a absolument aucune putain de nouveauté dans cette refonte, qui se limite quasiment à un stupide remontage à l’arrache. Remontage qui par ailleurs pourrit le scénario, puisqu’il spoile à tout va (comme les génériques, d’ailleurs). Le pire, c’est que l’OVA était discutable sur pas mal de points d’écriture (passage sur Terre avec Loni totalement rushé qui empêche la moindre empathie avec le personnage, derniers épisodes trainant beaucoup trop en longueur et en bavardages inutiles, etc.) qui auraient pu se voir facilement corrigés dans un format plus long. Mais non, ces problèmes demeurent, et sont même accentués. À oublier, au profit de l’OVA (ou, mieux, des romans, si votre niveau de japonais vous le permet). Clairement.

Orange: pas de grosse divergence fondamentale avec le manga, pour autant que je puisse en juger (ma mémoire est une passoire, merci de ne pas trop m’en vouloir si je dis de la merde; ce serait juste sympa de le signaler). On a donc un bon manga court adapté en bonne série courte (même si techniquement plutôt quelconque; mais bon, le scénario n’exigeait pas plus, alors OSEF). Après, c’est sûr que dans ces conditions, il est préférable de se tourner vers l’original plutôt que l’adaptation, mais si vous avez un abonnement chez Crunchyroll, vous auriez bien tort de passer à côté. Je suis par ailleurs assez curieux de voir ce qui aura pu être fait avec Orange: Mirai.

Taboo Tattoo: euh… comment dire… c’était techniquement inégal? Parce que franchement, j’ai cru à un moment que quelqu’un s’était barré avec le pognon de la production en route, vu que la réalisation (déjà assez aléatoire au départ) partait totalement en vrille sur la fin. C’est triste à dire, mais ce serait vraiment faire preuve de mauvaise foi que de prétendre que l’anime vaut le coup d’être vu. L’histoire, quant-à elle, n’est pas dénuée d’intérêt, hein (elle est juste dénuée d’originalité; même si j’avoue qu’il y a un ou deux trucs auxquels je ne m’attendais pas vraiment). Aussi je pense qu’il peut être intéressant de se tourner vers le manga (que je n’ai cependant pas lu, donc je m’avance peut-être).

Sinon, il manque dans cette liste 91 Days, Amanchu!, Battery & Fukigen na Mononokean: j’attendais qu’elles soient terminées pour les regarder d’une traite, ce que je n’ai pas encore fait (le temps n’est pas encore une matière extensible). Du reste, je crois que je me suis suffisamment étendu par ailleurs sur Alderamin on the Sky, Cheer Boys, Re:Zero & ReLIFE.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s