Le marronnier du 31 décembre

Eh, tout le monde se livre à cet exercice de bilan annuel, alors pourquoi pas moi? Comment? Parce que personne n’en a rien à battre? C’est effectivement un excellent argument. Dont je ne tiendrai évidemment pas compte. Autre chose? Bon. Puisque l’originalité n’est pas mon fort, on va faire en gros la même chose que l’an dernier.

Jeux vidéo

Erf, j’ai bien peur que, cette année encore, mon avis sur les jeux de 2016 manque cruellement de pertinence: la seule grosse nouveauté de cette année sur laquelle j’ai vraiment passé du temps aura été Civilization VI, que j’ai d’ailleurs un peu mis de côté dernièrement à cause de son IA teubée (notons que si les premiers avis sur Steam étaient des plus enthousiastes, l’appréciation du jeu a fortement chuté ces dernières semaines, en grande partie à cause de ça). Je n’ai pas du tout essayé les deux derniers DLC, mais vu la politique de prix pratiquée, je pense que ça va attendre une grosse baisse: presque 5€ pour une nouvelle civilisation, c’est déjà trop, mais le même prix pour juste un scénario merdique et deux ou trois merveilles… merci, mais mes hémorroïdes se portent déjà très bien sans votre aide, 2K & Firaxis. Tu m’étonnes qu’ils se fassent basher un peu partout ces derniers temps…
Pas encore essayé non plus le dernier DLC de Age of Empires II HD, mais je vais forcément craquer à un moment, c’est obligé: il y a des éléphants dedans. Et Hayward avait l’air de dire que c’était bien, en plus.
Parmi les indés de 2016 auxquels j’ai joué, beaucoup de jeux insignifiants voire totalement casu (ce qui n’est pas une tare en soi, mais forcément, c’est par essence limité; et un peu honteux aussi), à une exception: la version finale de Mad Games Tycoon, sortie en septembre et plus que convaincante; mais bon, ça fait plus d’un an que j’y joue en early access et je n’ai jamais caché l’affection que j’ai pour ce jeu.
Au final, les jeux sur lesquels j’aurai passé le plus de temps cette année auront été, encore, Civilization V et Guild Wars 2; deux vieilleries, donc. Je ne joue plus vraiment au premier, vu que son successeur direct est venu prendre la relève (encore que je pense que CivV soit à l’heure actuelle plus intéressant et complet; et surtout d’un meilleur rapport qualité/prix).
Et je fais une sorte de pause irrégulière sur le second depuis quelques jours, vu que, d’une, je joue trop (ou de manière pas assez variée pour que ce ne soit pas devenu lassant), et de deux, j’ai tenté de me remettre au PvP et… PUTAIN C’EST QUOI CETTE MERDE???  Dans mes souvenirs, ce n’était déjà pas franchement optimal de base, mais là, entre les problèmes de connexion, les joueurs-zombies et l’algorithme de répartition aux fraises (cool, 4 Necro + 1 Ranger, comment on va trop pas en chier face à cette équipe de 4 Guardians + 1 Mesmer!)… Bref, ce n’est clairement pas la meilleure idée que j’ai eu, vu que quelques parties ont suffit à me dégoûter du jeu dans son ensemble. J’y rejouerai, évidemment, mais probablement pas aussi régulièrement (et j’y réfléchirai à deux fois avant de retourner en PvP).
Du reste, j’ai quand même pris le temps de découvrir des jeux des années passées qui m’avaient un peu échappé jusqu’alors, comme le très sympa Her Story, entre autres (disons que ça a été le plus marquant). Et dans les mois à venir, ce sera au tour de Total War: Warhammer et Planet Coaster, vu que Santa Claws a été généreux cette année.
Pour 2017, je crains que l’achat d’une PS4 pour Persona 5 ne devienne indispensable, mais bon, on verra, on n’en est pas encore là (et mon compte en banque est en ruines, donc ça limite un peu les velléités d’achat pour le moment). Mais bon, vu qu’à part celui-ci, la totalité des jeux à venir susceptibles de m’intéresser sortent sur PC (Endless Space 2, Mass Effect Andromeda, Marvel vs. Capcom: Infinite, etc.), je pourrais bien préférer d’upgrader un peu ma brouette à la place.

Cinéma

Si je ne devais garder en mémoire que trois films parmi ceux que j’ai pu voir cette année, ce serait, sans hésitation, The Revenant, Les 8 Salopards et 10 Cloverfield Lane (même si Premier Contact et The Witch n’arrivent pas très loin derrière).
En dehors de ceux-là, beaucoup de films calibrés pas franchement convaincants, quelques-uns s’en sortant beaucoup mieux que d’autres, lesquels raclent les fonds de chiottes (je songe effectivement à Suicide Squad et La 5e Vague). Ceci étant dit, pas vraiment de très grosse déception, vu que j’ai appris à ne plus rien attendre de certains studios et cinéastes. Surtout en matière d’adaptation de comics ou de littérature de jeunesse.
Je note tout de même une sorte de tendance générale, depuis quelques années déjà, au cocooning, à surtout ne pas tenter de sortir des sentiers battus, et à s’appuyer au maximum sur la nostalgie des spectateurs; que ce soit par l’esthétique générale, par les références, ou par le recyclage d’une vieille franchise à succès. Parfois les trois en même temps.
Ce n’est pas nécessairement un mal, vu que l’une des conséquences est que cela permet de mettre en valeur des films qui méritent le coup d’œil et qui seraient peut-être passés inaperçus à d’autres époques, noyés dans une série compacte de sorties de très bons films. Mais il n’empêche que c’est un peu regrettable pour la variété du septième art.

Anime

La première moitié de l’année fut pour le moins laborieuse, surtout le printemps, avec pas mal de titres très meh, comme Mayoiga ou Big Order (entre autres), et pratiquement pour seule nouvelle série vraiment mémorable Re:Zero. Le second semestre, en revanche, fut tout de même plus riche, malgré quelques fautes de goût bien vénéneuses, genre la dernière mouture de Berserk ou Bloodivores. Mais l’été 2016 nous aura aussi donné Orange, Mob Psycho 100, Amanchu!, ReLIFE, Alderamin on the Sky et la conclusion du premier cours de Re:Zero (et vu son succès, il semble évident qu’un deuxième suivra). Quant-à l’automne, il aura également fourni son lot de titres cool, comme Yuri!! on ICE, Drifters, All Out!!, la dernière itération d’Haikyû!! (c’est fou comme les Japonais semblent aimer les points d’exclamation dans les titres de séries sportives), la deuxième saison de Gundam – Iron-Blooded Orphans (meilleure que la première dans son écriture, mais, contrairement à celle-ci, à peu près dépourvue de fil directeur, se contentant d’empiler les arcs les uns après les autres en attendant le fight final entre McGillis & le couple Orga/Mikazuki), ou encore ce gros défouloir débile qu’était Keijô!!!!!!!! (je ne me suis toujours pas remis du Shôryuppai et des Hips of Babylon).
Bref, un début d’année assez miteux pour une fin d’année des plus réjouissantes, malgré la déception Shûmatsu no Izetta (qui n’est certes pas mauvais mais aurait pu être tellement meilleur…).

Manga

Côté manga, contrairement à l’an dernier, je ne me vois pas réduire le champ à une micro-sélection de 3 titres; mais d’un autre côté, il y aurait beaucoup trop à dire pour un simple bilan annuel. Parmi les fins attendues, 2016 aura vu se conclure Sing « Yesterday » for Me, Orange, Le Garçon d’à Côté, Pandora Hearts, Unlucky Young Men, A Silent Voice… et de très gros titres comme Naruto ou Kuroko’s Basket. Elle aura vu commencer quelques titres très prometteurs, comme Les Enfants de la Baleine, Le Mari de mon Frère, Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction ou Perfect World (que je conseille tous très vivement).
Elle aura également vu commencer ET se conclure une poignée de titres en deux volumes qui valent totalement le détour, comme Anus Beauté, Dédale, Le Monde selon Uchu ou Underwater, auxquels j’ajouterai la magnifique réédition chez Isan Manga de Takeru de Buichi Terasawa (c’est plus vieux et ce n’est pas la première VF, mais diantrebleu que c’est bon). Quelques one shots, aussi, comme Springald (qui mettra un peu de baume au cœur des inconsolables de l’arrêt de publication de Karakuri Circus) ou L’Étranger de la Plage (une excellente surprise).
Bref, ce fut une année très riche.; et en même temps une année de transition, à vue de pif; reste à savoir vers quoi.

Comics

Je me suis pas mal lâché en achats de comics durant l’année, mais avec une majorité de titres assez anciens, qu’il s’agisse effectivement de vieilles publications ou d’éditions françaises (trop) tardives; donc pas nécessairement pertinents pour figurer dans un bilan annuel. Beaucoup de Marvel, d’ailleurs. Et si quelques-uns sortaient un peu du lot, dans l’ensemble, c’était plutôt sympa mais sans plus.
Je retiendrai, parmi les mémorables, Thanos: l’Ascension, Doctor Strange: le début et la fin, et c’est à peu près tout. Si les diverses séries X-Men arrivent encore à un peu tirer leur épingle du jeu en kiosque, en Marvel Now!, on est un peu dans le ventre mou de la franchise depuis quelques temps: on dirait par moment du Hartley, mais en plus naze, avec un très fort accent mis sur les histoires de cul de chacun (et c’est très relou). Je veux dire, qu’est-ce qu’on s’en fout que Kitty ait cassé avec Iceman pour aller se caser plus tard avec Starlord, pendant que son ex fait son coming out? Ou que toute personne hétérosexuelle dotée d’une bite veuille se taper Jean Grey? Si ce n’était qu’une mauvaise passe, ça irait encore, mais vu que ça a commencé dès la fin de House of M (voire avant), j’ai comme l’impression que ça fait un peu maintenant partie de l’ADN de la franchise…

Autres BD (enfin, que du franco-belge, en fait)

Comme chaque année depuis un petit moment déjà, je suis totalement à la ramasse en matière de sorties BD (au point de ne même pas me tenir au courant de la grosse cavalerie type Astérix). Pas commencé de nouvelle série, d’ailleurs: je me suis contenté de continuer celles que j’avais en cours (soit une petite demi-douzaine, à vue de pif). Du coup, pas vraiment de méga coup de cœur ni quoi que ce soit qui pourrait s’en rapprocher. Même si la très inégale Jour J a connu un ou deux albums fort convaincants, ce n’était en rien révolutionnaire.

Romans & Light Novels

Il n’y pour ainsi dire aucun LN qui ne m’ait, au mieux, déçu. Peut-être que j’en attendais trop, je ne sais pas. La grosse sortie de l’année aura été Durarara!!, un titre vieux de plus de dix ans et dont tout le monde connaît déjà la trame par sa version animée (de qualité). Et qui du coup s’avère plus intéressant en vidéo qu’en lecture classique. Mais le constat est valable pour tout ce que j’ai pu lire jusqu’ici dans ce format.
Du côté des romans de SF, je dois avouer que je ne me suis que marginalement intéressé aux sorties spécifiques de cette année (ayant aussi d’autres chats à fouetter). Aussi dois-je me limiter à signaler que la récente édition américaine de Legend of Galactic Heroes de Yoshiki Tanaka s’en tire plutôt bien et que Lum’en de Laurent Genefort, c’est cool. Deux lectures de genres relativement différents (la première est de la space opera, la seconde de la planet opera; la première revisite les guerres européennes, la seconde la colonisation; la première se pose en œuvre dramatique, la seconde en œuvre politique), mais toutes deux s’avèrent fort intéressantes.
Pas d’attentes particulières pour l’année 2017, juste continuer les cycles entamés et taper un peu plus violemment dans ma PAL qui n’a pas cessé de grossir depuis quelques années, avec aujourd’hui près d’une quarantaine de romans et recueils de nouvelles qui attendent d’être lus (et encore, ce ne sont là que les lectures de loisir…).

Musique

Niveau musique, ça fait un bail que je ne suis plus du tout l’actualité, et je suis totalement incapable de dire ce qui est sorti cette année, à l’exception de quelques OST. Lesquels constituent d’ailleurs la majorité de mes achats en vinyles. Il faut dire que DATA-Discs a fait assez fort cette année et que je me suis rué sur plusieurs de leurs disques comme celui d’Out Run, mais aussi et surtout celui dont la pochette est ici reproduite: ceux qui me connaissent savent combien j’adore la franchise Panzer Dragoon, et je ne pouvais simplement pas passer à côté. Même si, au fond, les musiques du premier épisode, hésitant entre le symphonique wagnerien et les synthétiseurs jarriens, sont celles que j’aime le moins dans la série: je leur préfère les thèmes des épisodes suivants, surtout ceux composés par Saori Kobayashi et Mariko Nanba.
Quant-au CD que j’ai le plus écouté cette année, il s’agit très probablement de Rockman Zero: μύθος, une compilation d’AST de la série de jeux éponyme sorti il y a quelques années et à côté de laquelle j’étais totalement passé à l’époque de sa sortie. Mais qui vaut vraiment le détour (et puis l’artwork de la jaquette est juste magnifique).

Les restes du monde

2016 aura par ailleurs été une année de merde pour beaucoup de monde. Inutile de revenir sur les événements sinistres qui l’ont secouée du début à la fin, ni sur les polémiques stériles qui s’y sont succédé, ni sur les nombreuses pertes dans le monde de la culture qu’elle a pu connaître (merde, d’abord le Goblin King, et maintenant Leia…): s’il y a des trucs pour lesquels le net fonctionne comme une parfaite de caisse de résonance, ce sont bien ceux-là.
Dans la merde ambiante, on aurait presque oublié de remarquer que AOJI vient tout juste de fermer ses portes définitivement. Je n’ai jamais été un bon client chez eux, même si je l’aurais sincèrement voulu; du coup ce n’est pas nécessairement bienvenu pour moi de me montrer triste, mais c’est pourtant le cas. Je les remercie, en tout cas, de m’avoir permis de découvrir Munashichi.

Enfin, cette version du blog de la lose a pu fêter sa première bougie (bien que la première version remonte à plus de huit ans). Difficile, donc, d’établir une comparaison intéressante avec les années passées pour évaluer l’évolution de sa fréquentation, que ce soit en termes quantitatifs, géographiques ou thématiques. Évidemment, elle n’a fait qu’augmenter, mais à partir de zéro, c’est un peu logique. Évidemment, la majorité des visiteurs viennent d’un pays francophone (les Français constituant la majorité écrasante des visiteurs, suivis de très loin par les Suisses, les Canadiens et les Belges, mais aussi, étrangement, les États-uniens). Évidemment, le cul fait toujours vendre, et mon post sur HuniePop a été le plus lu/regardé (et il l’est encore, irrégulièrement).
Pour le reste, il semble que les posts sur les mangas et les anime soient ceux qui suscitent le plus d’intérêt. Ceux sur le cinéma ont aussi leur petit succès (limité), mais dès qu’il est question de trucs avec des pages en papier sans images, c’est déjà un peu plus la dèche; enfin, je fais ma langue de pute, mais les comics n’intéressent pas vraiment non plus beaucoup de visiteurs de ce blog. Ces visiteurs (donc vous, a priori), semblent venir majoritairement de Google (qui maintenant masque ses termes de recherche; dommage), de Sama et dans une moindre mesure de Nanami (et accessoirement de Facebook et consorts). Ce qui est assez logique, tout bien considéré: c’était peu ou prou la même chose il y a quatre ans, quand j’étais sur Blogspot.
Seule à changé la densité de fréquentation, qui n’a désormais plus rien à voir avec celle de la grande époque (ce qui n’est pas spécialement étonnant en soi; l’évolution des mœurs, tout ça…).

Quoiqu’il en soit, merci d’être passé, et mes meilleurs vœux pour la nouvelle année.

Au revoir; à bientôt (et je crois qu’il s’agit là de mon post le plus long; j’ouvrirai bien le champagne pour fêter ça, mais ça me rend malade, alors ce sera une bouteille de rhum).

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. VpViennetta dit :

    Ben si, y a bien deux/trois glands qui en ont quelque chose à battre de ton marronnier de loser.

    Merci pour la balade… et pour cette madeleine de prout, sitôt démoulée sitôt périmée, qu’était Mayoiga (Lovepon, tu ne servais à rien, mais quel pseudo !).

    Désolé pour ce commentaire de blaireau (le pire, c’est que je suis à mon max T_T) et à l’année prochaine !

    J'aime

    1. tommyloser dit :

      XD Merci! Bonne année à toi. 🙂

      J'aime

  2. Mikaya dit :

    Bonne année ma couille !!!!
    Super bilan 😉 j’ai tout lu promis… ou presque !!! Je me demande si je vais pas devoir voir Keijo !!!! pour le coup :p

    J'aime

    1. tommyloser dit :

      Bonne année aussi, et oui, oui, OUI tu DOIS voir Keijo. Et plein d’autres trucs aussi, mais c’est une autre histoire. 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s