Your Name

Ce film aurait dû figurer dans mon top 3 de l’année 2016, si je n’avais pas été trop paresseux pour bouger mes fesses vers le cinéma classé « art & essai » le plus proche; et je ne pige pas pourquoi il n’a pas bénéficié d’une distribution plus étendue dans mes contrées (une seule salle dans un rayon de 100 bornes pour deux séances par jour), vu que c’est quand même un des plus gros succès au box office japonais de tous les temps, toutes catégories confondues (et qu’en plus, il a cartonné à l’international). Bref, Your Name est un grand film.

Mitsuha Miyamizu et Taki Tachibana sont deux lycéens japonais… qui ne se connaissent absolument pas. Elle habite un patelin paumé d’une zone rurale et lui est un tokyoïte standard moyen. Mais depuis quelques temps, ils échangent de corps, à la faveur de la nuit, sans trop comprendre ni pourquoi, ni comment. Peut-être cela a-t-il un rapport avec la comète Tiamat, qui ne passe en vue de la Terre qu’une fois tous les 1200 ans, mais toujours est-il que cela les met quelque peu dans l’embarras: Taki est plutôt du genre extraverti voire soupe-au-lait et en pince pour une sempai de son job, quand Mitsuha est plutôt du genre posée voire timide et a certaines responsabilités rituelles au sanctuaire local. Autant dire qu’ils ne sont a priori pas vraiment faits pour s’entendre, mais peut-être que leurs différences pourraient leur permettre de pallier leurs propres défauts et résoudre en partie leurs problèmes personnels. Et en dire davantage serait du bon gros spoil malvenu.

Makoto Shinkai est un auteur qui a une pâte particulièrement palpable. Sur le plan visuel, déjà, où son style est reconnaissable entre mille avec ses teintes pastel et ses jeux de lumière (probablement le plus gros point fort de ses anime). Sur le plan de l’écriture, également, avec sa manière assez personnelle de traiter son sujet et de rythmer son histoire (qui chez un autre studio prendrait vraisemblablement une forme très différente).

Autant dire que, si Your Name partait avec de gros atouts dans la manche, il avait aussi suscité de grosses attentes chez les spectateurs amateurs de ses précédentes productions. Attentes qui ont été manifestement comblées si j’en crois les retours unanimement élogieux (ou peu s’en faut).

Le film n’est évidemment pas exempt de défauts: le générique de début était très dispensable, il y a parfois de petites baisses de régime dans l’écriture et certains choix musicaux s’avèrent rétrospectivement franchement discutables. Mais merde, si c’est là tout ce qu’on peut reprocher à ce film, alors c’est qu’il vole bien au-dessus de la mêlée.

Your Name est beau, avec des paysages absolument splendides, dans un style « certifié Shinkai » qui tient largement la comparaison avec les meilleures productions animées au cinéma. La construction de son histoire est étrange, mais dans le bon sens: même si de multiples allusions à l’avenir sont disséminées ici ou là (surtout dans le générique, d’ailleurs), les twists fonctionnent, l’ensemble est logique et cohérent, et la façon de présenter son duo de personnages principaux les rend poignants.

Ces derniers sont attachants au possible, aussi bien Mitsuha que Taki, chacun découvrant progressivement les facettes de son « parèdre » au fil du temps. Tous deux sont traités avec subtilité, même dans les passages les plus lourdingues: amenés avec humour et dérision, ils ne cassent en rien le rythme et ne sont là que pour rappeler que nous avons simplement affaire à des adolescents qui ne savent que modérément s’y prendre avec le sexe opposé. Des adolescents qui mûrissent petit à petit, au contact l’un de l’autre et au fil des événements, tout en demeurant séparés par la distance.

On retrouve ici un topos très récurrent chez Shinkai, celui des liens amoureux qui se tissent et se maintiennent par delà l’éloignement, survivant (littéralement dans le cas de Your Name) à l’épreuve du temps. En fait, c’est un peu comme si, depuis The Voices of a Distant Star, le réalisateur avait en tête un schéma d’histoire qu’il tente de mettre en forme, puis, insatisfait du résultat, le réécrit encore pour le proposer à nouveau, régulièrement, sous une forme plus élaborée, plus actualisée.

Car Your Name transpire l’esprit de son temps, celui des rapports à distance et des rencontres impromptues avec des personnes géographiquement lointaines, avec une immixtion (ici totalement involontaire) dans leur intimité; celui du questionnement sur la virilité et la féminité (Mitsuha et Taki en corps échangés s’avérant pratiquement plus séduisants que l’inverse pour ceux qui les côtoient); celui des sentiments amoureux dans un contexte de catastrophe ou post-catastrophe (et désolé pour le spoil).

Par son statut désormais culte (succès au box office oblige), Your Name vient de se placer directement comme un incontournable de la décennie, et ce statut est, à mon sens, largement mérité: on a vu peu de fictions animées récentes traiter avec autant de justesse et de délicatesse ses thèmes et ses personnages.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. VpViennetta dit :

    « Peut-être cela a-t-il un rapport avec la comète Tiamat, qui ne passe en vue de la Terre qu’une fois tous les 1200 ans »
    C’est sérieux ou c’est une référence de ton cru à LOGH (ou à La XIIe Planète) ?

    Faut vraiment que j’aille le voir avant qu’il ne disparaisse de la seule salle près de chez moi.

    J'aime

    1. tommyloser dit :

      Eh non, je n’ai rien inventé, c’est bien dans le film. ^^

      J'aime

  2. VpViennetta dit :

    Dingue.
    Même si, en réfléchissant un peu (riche idée que j’aurais dû avoir), ça colle bien aux éléments narratifs habituels de Shinkai.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s