Gundam Thunderbolt – Team J-Pop vs. Team Jazz

Ça fait maintenant plus d’un an que cet ONA est sorti, et pourtant je n’en ai vu la fin que récemment (profitant de l’opération de com’ de Gundam.info qui a mis à disposition gratuitement et successivement les quatre épisodes de Thunderbolt). Du coup, vu que c’est un avis un peu beaucoup périmé, je vais essayer d’aller vite.

UC 0079: les ruines de la province de Moore, ensemble colonial de Side 4, composent un secteur soumis à de violents et puissants chocs électriques, qui donnent l’impression que la zone subit en permanence un orage spatial, cisaillant régulièrement l’espace d’éclairs (d’où le titre). C’est ici, près du point L1 du système Terre-Lune (pour situer), que se trouvent affectées la division Living Dead de Zeon, composée en partie d’estropiés, et un escadron fédéral, composé en partie d’anciens habitants de Moore avides de vengeance. Et comme souvent dans l’histoire de l’UC (a fortiori dans les OVA/ONA), c’est l’histoire d’un affrontement entre deux individus antagonistes, le fédéré Io Flemming et le zeoniste Daryl Lorenz.

Le premier est pilote de MS, tête brûlée, amateur de jazz, plutôt grande gueule et pas vraiment porté sur la discipline. Le second est sniper, rigoureux, amateur de J-Pop, plutôt discipliné et dévoué à la cause de Zeon comme à ses compagnons d’armes, malgré son infirmité. Bref, deux personnalités radicalement opposées et aux styles radicalement différents qui se retrouvent sur un champ de bataille servant également de terrain d’essai technologique pour les deux factions… comment? Une odeur de déjà-vu? Allons, ne soyez pas mesquins.

Blague à part, on notera effectivement que la trame générale n’a rien de bien original à première vue, si on la compare avec ce qu’on pouvait trouver par ailleurs autour de la Guerre d’Un An. Cependant, elle détone déjà sur l’aspect sonore : le jazz est un genre musical malheureusement trop rare dans ce type d’anime. De plus, la dimension musicale y est souvent diégétique, et Io semble s’être fait un devoir de répandre sa playlist sur le champ de bataille.

La deuxième grande particularité de la série est de proposer un personnage central estropié de guerre, ce qui était jusqu’ici surtout l’apanage de personnages secondaires (je rappelle que cette série date d’avant MS Gundam – Iron-blooded Orphans et son héros paralytique). Daryl semble obsédé par l’idée de servir sa nation, de se rendre utile en dépit de son état, quitte à devenir un sujet d’expérimentation. Le fait de croiser la route de Io, pilote plus que talentueux, constitue une motivation supplémentaire, puisque son objectif sera à partir de cet instant de le vaincre; le paradoxe résidant dans le fait que ce n’est pas malgré son handicap qu’il parvient à rivaliser avec lui, mais pratiquement grâce à celui-ci.

Quant-à la mise-en-scène de cette rivalité, sur les champs de bataille, elle est assez réussie, même si la CG a parfois tendance à baver méchamment; rien de comparable avec bon nombre de catastrophes qu’on a eu l’occasion de voir, ceci dit: dans l’ensemble, la réalisation est pour le moins léchée, s’appuyant sur des designs travaillés.

Du reste… c’est court. Vraiment très court, même pour un ONA, si bien qu’on a parfois la désagréable impression que le truc a été rushé pour pouvoir rentrer dans quatre cases de moins de vingt minutes. Il est de fait très difficile de s’attacher aux personnages secondaires, qui tombent comme des mouches sans qu’on en ait quoi que ce soit à cirer. À titre de comparaison, 0080 disposait du double de temps; 8th MS Team, du quadruple.

Alors, Thunderbolt version animée dispose d’une bonne réalisation, d’une certaine maturité de traitement, de deux protagonistes charismatiques et d’une histoire qui vaut le coup… ou plutôt qui vaudrait le coup si on lui laissait le temps de se déployer (et de développer ses personnages secondaires, pratiquement réduits à l’état de fonction). L’ONA est juste trop court, mais c’est aussi ce qui contribue à son intensité.

Au revoir; à bientôt.

EDIT: à titre informatif, la deuxième partie de l’ONA devrait commencer à être diffusée à partir du 24 mars.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s