Guild Wars 2 – One Path Ends

Vous avez l’habitude, petit retour sur le contenu de la dernière MAJ du jeu.

Tout bougon après que vous lui ayez niqué ses plans dans le chapitre précédent, Balthazar demeure introuvable. Du coup, vu que Taimi n’arrive pas à vous aider, la nouvelle idée est d’utiliser l’œil de Janthir, ce gros machin pyramidal dégueulasse qui ressemble à un symbole illuminati. Sauf que c’est une création des Mursaat, et que les White Mantle sont plutôt en désaccord avec l’idée que vous, leur Némésis, en fassiez usage. On obtient donc un plan en cinq phases: 1- piquer le truc aux anciens potes de Caudecus; 2- rejoindre les Shining Blades (même si vous n’êtes pas humain, parce que YOLO); 3- aller dans une nouvelle zone d’Orr (ça nous manquait, il ne s’était rien passé là-bas depuis cinq ans); 4- y trouver le dernier Mursaat et le flinguer, afin que l’œil mystique puisse enfin se focaliser sur une vraie bonne cible; 5- retrouver la trace du canard milliardaire.

Narrativement ça pue un peu? Pas plus que les autres MAJ de cette saison: jamais l’impression de courir 36 lièvres à la fois dans le chaos n’aura été aussi forte dans GW2. Si on avait pu reprocher aux deux premières saisons d’être très chiches en nouveau contenu (en particulier en nouvelles zones à explorer), elles avaient quand même le mérite de rester narrativement cohérentes et de proposer une relative continuité générale, sans sauter du coq à l’âne; contrairement à celle-ci.

Car, rétrospectivement, on est passés de la chasse à Caudecus à de la chasse aux Dragons (deux, en l’occurrence), puis de nouveau à Caudecus avant de partir vers Balthazar, le tout sur fond de création de guilde alternative à Destiny’s Edge (avec tout ce que ça implique d’égotisme et consorts), le dernier chapitre condensant un peu tout ça; avec un côté régressif pour la nouvelle zone (parce que Zhaitan, les zombies, tout ça).

Siren’s Landing est… bin… c’est Straits of Devastation, en fait. En niveau 80 HoT (donc quand même plus difficile que GW2 vanilla sans être impossible et avec inclusion du delta et de champis sauteurs), mais c’est à peu près ça: de la jungle et de la corruption zombie, avec de vieux lieux de culte humains dans des ruines recouvertes de guano. Et… un seul putain de TP, bordel, moi qui me plaignait de l’emplacement des trois de Lake Doric

Bon, après, c’est loin d’être une catastrophe absolue, elle s’intègre quand même relativement bien à la géographie générale de la Tyrie (mieux que Lake Doric), et peut-être qu’il y a matière à approfondir, mais à première vue, la map n’est pas plus intéressante que Draconis Mons, et se trouve donc dans la mauvaise moitié de cette saison. D’autant que, niveau nouvelles mécaniques, c’est zobi: la nouvelle capa est un buff de fight circonstancié (pas négligeable, mais circonstancié), donc niveau déplacements et limitations d’accès… bin faudra faire avec le préexistant, soit juste les trucs de base de HoT; et vu que niveau verticalité, la map n’a rien de bien folichon (à part dans la zone de Dwayna, où il faudra jouer avec les courants d’air), le résultat est assez meh. Je me répète, mais les game-designers aussi: c’est Straits of Devastation-bis.

Donc, pour le moment, on a map classique et histoire bof; le problème, c’est que le scénario suit: on a connu pire, mais il faudrait être un peu de mauvaise foi pour prétendre que la partie narrative est une franche réussite. Même si le personnage de Kerida m’est assez sympathique, force est de constater qu’elle est au final trop peu développée pour prétendre être réellement intéressante, et elle sert surtout de deus ex-machina.

Pour ce qui est des instances de ce dernier chapitre, eh bien, j’ai le sentiment que, comme souvent, les bugs du démarrage seront corrigés très rapidement, mais qu’il faut bien des cons pour essuyer les plâtres. Et quand on fait partie des cons qui ont dû s’y reprendre à trois fois pour buter un boss (ma foi pas trop difficile une fois qu’on a saisi la méthode) juste parce qu’un putain de bug vous coince à deux reprises dans un putain de mur, c’est un peu frustrant. Beaucoup frustrant. TRÈS PUTAIN DE BEAUCOUP FRUSTRANT!!

Bon, au-delà de ça, j’ai trouvé la première plutôt bien vue, la deuxième (celle où j’ai eu le bug) au mieux ridicule et la dernière… relativement difficile, mais ça m’apprendra à y aller solo avec un druide mal stuffé, aussi (et ça ne m’a pas empêché de la faire d’une traite, non plus). Les fights de cette instance étaient plutôt bien pensés (ce qui nous change de la précédente MAJ et de sa déconcertante facilité, ou de celle d’avant, au boss final balèze mais chiant comme la pluie).

Quant au nouveau contenu, niveau bestiaire, c’est le désert, ou presque (il y a bien un ou deux nouveaux skins, mais l’essentiel est du reconditionné renommé); il y a quand même une wyvern assez sympa, mais trop facile à tuer. Niveau ressources, c’est dans la veine des épisodes précédents (comprendre: on retrouve les T5/T6 et on ajoute une ressource-devise exclusive à la map, en l’occurrence des huîtres orriennes). Niveau PNJ… lol. Ensuite, niveau stuff… ben c’est pas si mal que ça, en fait. Deux nouvelles armes légendaires au design certes clinquant mais pas aussi pourri que certaines (une épée et un marteau), de nouveaux backpacks pas trop laids et quelques amuse-gueules pas trop dégueux, sans être exceptionnels; c’est moins que dans certaines MAJ passées, mais c’est toujours mieux que les deux dernières.

Enfin, il y a désormais des points de maîtrise par communion en Tyrie centrale, et je pense que ça en intéressera plus d’un; on pourra juste leur reprocher leur déconcertante facilité d’acquisition, en comparaison des autres (pour certains, l’acquisition était certes abusée de difficulté, mais là, on va probablement trop loin dans l’excès inverse; ne serait-ce que rajouter un vétéran ou un champion sur place, pour faire office de boss, ça aurait fait meilleur genre).

Et c’est à peu près tout, car, au fond, l’intérêt de ce dernier chapitre tient principalement aux dernières secondes de sa partie narrative: il s’agit de teaser le trailer de la prochaine extension, extension qui devrait être officiellement annoncée le premier août (donc après-demain) et sur laquelle beaucoup de rumeurs ont déjà circulé depuis quelques mois (comme celle insinuant que les élémentalistes pourraient se voir doter de la capacité d’utiliser des épées, ce qui m’intéresserait très fortement si ça se confirmait). Seule certitude à son propos, à l’heure où j’écris ces lignes: on part vers l’est. Et ça, c’est plutôt cool, vu que jusque là, c’était un horizon qui avait été relativement esquivé.

Quant-au bilan de cette saison de l’histoire vivante, il est un peu à l’image de la dernière: en demi-teinte. Si les trois premiers chapitres avaient un gros intérêt (au moins pour les maps qu’ils introduisaient), pour les trois derniers, c’est déjà plus discutable. Pour plusieurs raisons, induisant un sentiment de lassitude chez le joueur: un relatif effet de répétition, un scénario assez bateau et assez mal implémenté, des compétences et mécaniques qui ne fonctionnent le plus souvent que dans un espace limité ou dans des circonstances très particulières (même si c’est parfois justifié, comme dans la Bitterfrost Frontier) ou le fait d’avoir systématiquement à chaque fois une nouvelle ressource-devise qui ne servira jamais que sur la map concernée (ça existait aussi dans les maps de HoT vanilla, mais c’était, là encore, justifié par le fait qu’il s’agissait de nouveaux peuples/civi/etc. et on n’avait pas à faire le tour des nodes locaux pour les récolter). D’autant que chacune de ces maps fait un peu penser à une zone de parc à thème que nous nous empressons de parcourir à toute vitesse pour en faire le maximum d’attractions dans un temps limité, histoire d’être sûr d’arriver à l’heure pour ne pas rater la parade nocturne le pop du boss event à la mode. Avant de passer à une autre zone, et oublier celle-ci.

Maintenant, j’ai envie de dire qu’on s’en fout un peu: je vais me répéter, mais que la dernière nouveauté ajoutée à un jeu déjà convenable soit au mieux discutable, au pire inutile, ne change rien au contenu existant. Guild Wars 2 était à la base un jeu bourré de défauts, qui pour certains ont déjà été corrigés de multiples manières, et qui pour d’autres resteront définitivement impossibles à corriger (car intrinsèquement liés à la nature même du jeu). Mais c’est aussi un jeu bourré de qualités, qui s’améliore et se complète par petites touches au fil du temps. Alors oui, cette saison aura été une saison en demi-teinte, mais quand on voit déjà tout ce qu’il y a matière à faire, ce n’est pas bien grave de faire l’impasse sur un ou deux chapitres, voire sur tous (tip: la méthode du TP sur un copain, ça peut aussi servir à débloquer des maps sans se coltiner la story chiante).

Surtout si vous avez décidé de délaisser un peu le PvE pour profiter des dernières modifications du WvW. En effet, un parcours de récompense sensiblement équivalent à ce qu’on trouve en PvP a été implémenté en début d’été et… je suis incapable de dire si c’est une bonne ou une mauvaise chose. D’un côté, on a désormais un gain potentiellement très intéressant en WvW, autre que la gloriole et l’esprit de compétition, s’entend (devises, armes, armures, items en tous genres…). Et d’un autre côté, l’appât du gain aura eu les mêmes effets que sur le PvP en fin d’année dernière, avec une intensification du nombre de joueurs-zombies, ou plus prosaïquement de gens qui ne sont manifestement pas là pour essayer de faire gagner leur équipe (ou alors c’est qu’ils s’y prennent vraiment très mal). Il faudra voir ce que ça va donner sur la durée, mais si ça peut permettre de stopper l’hémorragie des joueurs qui avait lieu jusqu’ici, c’est peut-être un mal pour un bien (à titre indicatif, mon serveur actuel, florissant il y a quatre ans, est désormais si peu fréquenté qu’il a été fusionné pour le WvW avec deux autres, ce qui n’est clairement pas bon signe).

Quoiqu’il en soit, la relative vitalité et réactivité autour des MAJ du jeu m’invite à l’optimisme (une fois n’est pas coutume), et à me dire qu’ArenaNet et NCsoft ne sont pas près d’abandonner leur franchise. Guild Wars 2 a fort heureusement encore quelques belles années devant lui.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s