Deadpool 2

Après un premier épisode gentiment bourrin, bousculant les cadres traditionnels du film de super héros sur la forme mais pas sur le fond, cette suite était attendue au tournant, surtout après le teasing de Cable. Et l’essai est transformé. Par contre, je vais devoir spoiler, parce qu’il n’y a pas trop le choix, en fait.

Deadpool écume le monde à la poursuite de malandrins divers et variés, jusqu’au jour où l’un d’eux retrouve sa trace et bute sous ses yeux sa bien aimée Inara Vanessa. Plutôt mécontent de ne pouvoir la rejoindre dans la mort à cause de son pouvoir régénérateur de malade, il se retrouve un jour, en compagnie des X-Men, à devoir mettre hors d’état de nuire un jeune mutant surpuissant. Un jeune mutant poursuivi par le voyageur temporel Cable, qui a bien l’intention de le buter avant qu’il ne devienne dangereusement incontrôlable. Et Deadpool de se découvrir une fibre paternelle.

Avant de parler du film proprement dit, un petit mot sur son statut d’adaptation: elle est TRÈS libre. Deadpool a une personnalité toujours aussi éloignée de son modèle, Vanessa n’est pas Copycat, Firefist… voilà quoi, la X-Force… lol, les X-Men… bah toujours pareil, et Cable n’est pas assez développé pour pouvoir en juger (à vrai dire, on ne sait rien de lui à part qu’il voyage dans le temps et qu’il veut venger sa famille).

Ceci étant dit… le film est très cool. Attention, on est loin du chef-d’œuvre intemporel, mais ça fait vraiment du bien. Tout comme le premier, il s’agit d’une comédie, mais qui s’assume encore davantage. Si le premier s’amusait à briser le quatrième mur, celui-ci l’atomise. Si le premier jouait avec les codes formels du super-héroïsme, celui-ci se torche totalement avec. Si le premier tauntait de temps à autres certaines franchises, celui-ci leur vomit à la gueule son humour crade toutes les dix minutes.

Bref, on l’aura compris: c’est un défouloir. Le revers de la médaille, c’est que, du coup, l’histoire est complètement conne. Si bien qu’on a un peu l’impression que Deadpool 2 est aux X-Men et Wolverine cinématographiques ce que Superhero Movie était aux Spider-Man de Sam Raimi. En beaucoup plus trash, malgré le message très consensuel du film. Après, vu que le perso passe son temps à littéralement troller le scénario (au sens large), ça passe sans trop de problème.

D’ailleurs, pour ce qui est de la mise-en-scène proprement dite, le résultat est franchement sympa. David Leitch est à la base un cascadeur, donc niveau scènes d’action, il maîtrise sa partie. On l’avait d’ailleurs bien vu avec Atomic Blonde. Et comme c’est un peu le cœur du film (d’autant plus que les SFX qui accompagnent sont bons), c’était évidemment le truc à ne pas rater. Surtout qu’elles sont l’occasion de retourner pas mal de lieux-communs.

Deadpool se constitue une équipe d’élite? Elle sera décimée de la manière la plus conne possible. Une scène de mort devrait être poignante? Elle est éternisée au point de la rendre complètement ridicule. Le vrai méchant de l’histoire semble épargné? Il mourra de manière totalement débile, façon running gag de Scary Movie. Il faut aussi ajouter la pléthore de blagues méta qui traversent le film (avec un gros concentré au moment du générique final qui montre Ryan Reynolds trollant sa propre carrière).

Enfin, il y a Domino. Si Cable est étrangement très peu développé, Domino est, elle, pas mal mise en valeur, avec un pouvoir totalement cheaté. C’est théoriquement le même que celui dont elle dispose dans les comics (affecter inconsciemment les probabilités en sa faveur), sauf que dans la forme, ce pouvoir déjà bien pratique devient juste pété au passage sur grand écran. En témoignent quelques scènes d’actions géniales où elle est littéralement sauvée par le scénario. Qui plus est, Zazie Beetz l’incarne de manière magistrale, et j’ai hâte de la retrouver dans le futur X-Force.

Bref, j’ai passé un très bon moment, malgré un humour régulièrement lourdingue. C’est un peu South Park au pays des Marvel, en fait.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s