Gundam Build Divers

N’y allons pas par quatre chemins: cette série est un échec. Pas en termes de réalisation, toujours très honorable, même selon les standards actuels. La scénarisation (et l’écriture de manière générale) en revanche, ce n’est pas le même son de cloche. Un comble, pour la suite spirituelle des Gundam Build Fighters (parce que, si les ONA de ces derniers étaient assez pourraves, les séries étaient, elles, beaucoup mieux gérées sur ce plan).

Le pitch ne réduisait pourtant pas particulièrement les possibilités, bien au contraire: Rikku, ado sportif et dynamique, se prend de passion pour un VRMMO basé sur l’univers de Gundam et qui reprend dans les grandes lignes les principes inhérents au Gunpla Battle des GBF. Il y rencontre Sarah, une utilisatrice pas comme les autres qui s’avère être… [suspens]… mystérieuse! Voilà, un point de départ passe-partout qui permet de faire à peu près n’importe quoi. Et… ouais, quelque part, c’est ce qui a été fait: n’importe quoi.

Outre le fait que le VRMMO n’a juste aucun sens (genre des mecs vont se co juste pour « boire un verre » ou « manger » comme IRL? Sérieusement? On est dans Matrix, ou bien…?), son exploitation est au mieux discutable; mais surtout incohérente. Par exemple, pour pouvoir jouer pleinement, il est a priori nécessaire de fabriquer son propre Gunpla IRL (comme dans le Gunpla Battle). C’est du moins ce que laissent entendre les premiers épisodes. Aussi a-t-on droit à la nécessaire phase d’apprentissage de montage et amélioration du Plamo par des débutants ou semi-débutants. Sauf que, très vite, on réalise que non seulement on peut très bien se connecter sans ça, mais surtout, au bout d’un moment, qu’on peut aussi fabriquer son propre Gunpla in-game! Quel est l’intérêt de le faire IRL, du coup? Et ce n’est qu’un point parmi d’autres.

Quant-aux persos, je les trouve exceptionnellement fades et dépourvus d’intérêt comme de charisme (à part à la limite Maggie, qui est de toute façon trop caricatural-e pour être pris-e au sérieux). Cela limite par conséquent les antagonismes, d’autant que les enjeux sont au mieux ridicules, et n’ont souvent aucun sens. Dans un premier temps, ce sera mettre hors d’état de nuire une horde de cheaters… à la demande d’un MJ. OK. Ce sont donc les joueurs qui font le boulot du MJ, qui ne peut ni ban un compte, ni suspendre un avatar, ni… Quelqu’un a déjà joué à un MMO, dans le staff d’écriture, au moins?

L’enjeu « final » est juste tellement mal mené qu’il en devient pitoyable (et je vais spoiler dans ce paragraphe, désolé d’avance): Sarah est évidemment une IA émergente, mais elle présente un danger pour l’existence du code du jeu. Face à cette situation, le staff aurait pu décider de suspendre les serveurs le temps de trouver une solution, ou de continuer à en laisser un accès libre avec une mention de type « attention, beaucoup de bugs en ce moment, un correctif est en préparation, merci de votre compréhension » (big up, ArenaNet). Mais non, les mecs décident de flinguer Sarah, tout simplement; oui, une nouvelle forme de vie intelligente, oui. Si à la limite, la chose avait été présentée façon « hin hin! Je suis un vilain patron qui ne veut pas perdre un yen, hors de question de suspendre le jeu ou n’importe quoi d’autre, détruisez-moi ça! » à la limite, OK, ç’aurait eu une certaine logique (et ç’aurait été raccord avec le main villain du premier GBF). Sauf que le prétexte avancé est « ah mais noooon, les joueurs ont tellement d’amour pour ce jeu qu’il faut le préserver à tout prix, sinon ils seront trooooop tristes! » Sérieusement.

Je pense effectivement qu’il y a un très très gros problème d’écriture dans cette série, qui ruine totalement la moindre tentative de faire quelque chose de cohérent dès lors qu’un personnage ouvre la bouche pour tenter de justifier quoi que ce soit. Le TGCM était l’excuse des MJ incompétents dans AD&D, et on connaissait sa variante pour l’UC (TGCN, ou « ta gueule, c’est des Newtypes »), ainsi que pour la CE (TGCK, pour « ta gueule, c’est Kira »); il faut maintenant ajouter le TGCA, aka « ta gueule, c’est l’Amour » car c’est la justification d’à peu près n’importe quelle décision ou réaction d’à peu près n’importe quel perso. À tort et à travers.

Sachant que là, j’ai fait la version courte: la série est blindée de problèmes divers. Genre le premier opening, probablement le pire de toute l’histoire de la franchise depuis Gundam Seed Destiny. Ou le fait que la série repompe joyeusement les lieux communs des séries à la Beyblade (sauf que contextuellement, ça ne peut juste pas marcher). Ou sa lenteur générale (par exemple, il a fallu deux épisodes à GBFT pour constituer son équipe de héros; il en a fallu le triple à GBD; c’est l’anti-Red Comet, cette série). Ou la niaiserie ambiante (et certains se plaignaient de Gundam AGE…). Ou son opportunisme à peine dissimulé (on voit clairement une volonté de surfer sur la mode des anime à VRMMO tirés de LN; qui commence à s’essouffler, d’ailleurs).

Après, tout n’est pas nécessairement à jeter, mais juste… quelle déception, quoi. Prenons le cas des scènes de fight. Elles sont techniquement à la hauteur de celles des GBF jusque dans la mise-en-scène, mais du fait des enjeux, rares sont celles qui sont réellement impactantes. De plus, les Gunpla iconisés en dehors de la team de Rikku sont au final assez peu nombreux, ce qui tient probablement au fait qu’une bonne part des combats relèvent tantôt du PvE, tantôt d’affrontements de masse impliquant de nombreux joueurs. Donc finalement, même quand la série arrive à ne pas se planter, il y a quand même un truc qui vient gâcher les choses derrière.

Bref, GBD est ratée, point barre.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s