Bohemian Rhapsody

Au départ, je voulais écrire un truc sur le dernier Halloween, histoire de faire d’une pierre deux coups (après séance + marronnier; oui, j’aime les marronniers, pas vous?). Mais je n’ai pas encore pu voir le film, donc il faudra vous contenter de Bohemian Rhapsody. Publicités

Le marronnier de la fin octobre (troisième édition)

C’est la saison des châtaignes, donc un bon moment pour un marronnier (quoi, c’est pas le même arbre?). Ah, précision avant de commencer: pas d’isekai ce trimestre, parce que j’en ai marre (et tant pis pour Moi, quand je me réincarne en Slime, malgré les bons retours critiques).

The Predator

Si la franchise Alien a pris très cher ces vingt dernières années (un grand merci à Ridley Scott…), son « parèdre » n’avait lui eu droit, outre les cross-over dégueulasses de Paul W. S. Anderson, qu’à un très oubliable remake in-assumé par Robert Rodrigez. Et puis arriva Shane Black.

Vrac de trucs japonais terminés (neuvième édition)

Comme d’hab’, de l’animation, un LN et un peu de manga. C’est d’ailleurs par ça qu’on va commencer. Manga Errances d’Emanon: Emanon est une conscience qui s’incarne de mère en fille depuis l’apparition de la vie sur Terre. Cependant, dans son incarnation présente (née dans les années 1950), elle a étrangement eu un frère jumeau,…

Guerre & dinosaures, vol. 2

… ou The Dinosaur Knights dans sa version originale (soit un bien meilleur titre qu’en VF, mais passons) succède à un volume au bilan mitigé.  Qu’en est-il de celui-ci?

Venom

Mine de rien, l’accord cryptique entre Disney/Marvel Studios et Sony/Columbia Pictures aura quand même eu tendance à compliquer les choses plus qu’à les clarifier. Outre ceux qui sont persuadés que Sony a perdu les droits d’exploitation cinématographiques de Spider-Man (alors qu’il suffit de regarder la liste des compagnies créditées dans le dernier film pour constater…

Art of Mana

Une fois n’est pas coutume, parlons artbook. Oui, ça m’arrive d’en acheter, et oui, je me montre extrêmement faible face à la franchise Seiken Densetsu.