Titans (saison 1)

J’avais plus ou moins décidé de faire l’impasse dessus, vu que, les séries DC, c’est devenu un peu n’importe quoi (ou ça l’a toujours été, et les quelques bons trucs sont juste des accidents de parcours). Mais comme la série est arrivée sur Netflix récemment, je m’étais dit que, OK, pourquoi pas, ça se tente.

La jeune Rachel Roth dispose d’inquiétants pouvoirs occultes qu’elle ne contrôle absolument pas. Lorsque sa mère se fait assassiner sous ses yeux, elle décide de fuir pour Detroit, où exerce alors une nouvelle recrue dans les forces de police: Dick Grayson, qui était autrefois Robin (l’acolyte de Batman, pas l’archer). Pendant ce temps à Vienne, Kori Anders s’extraie, amnésique, d’un véhicule accidenté et, cherchant à restaurer sa mémoire, découvre qu’elle enquêtait sur une certaine… Rachel Roth. Elle n’était d’ailleurs pas la seule, puisqu’un mystérieux groupe de mystiques est également à la recherche de cette dernière. Et découvrant que Dick a pris la jeune fille sous son aile, l’organisation en question envoie à sa rencontre ses meilleurs psychopathes, à savoir la Nuclear Family. Et c’est accessoirement aussi autour de cette période que semblent se multiplier les vols de jeux vidéo par un tigre vert (oui oui).

Si le début a l’air de partir un peu dans tous les sens, la série annonce cependant dès les premières minutes quel sera son connecteur commun: Rachel. Même l’arrivée de Garfield (le fameux tigre) dans l’histoire, si elle semble débarquer de nulle part, n’est pas non plus absurde a posteriori: il se lie à Rachel simplement parce qu’elle est la première personne « empowered » de sa génération qu’il rencontre. De même, Hawk et Dove sont mêlés à l’intrigue du fait de leur passé avec le premier Robin; pareil pour le deuxième Robin, d’ailleurs (qui ne restera pas très longtemps de toute façon).

En filigrane, c’est le thème de la famille qui domine le scénario. Celle de Dick, qui a été assassinée avant qu’il ne soit adopté par Bruce Wayne, puis qu’il ne renie ce dernier (qu’il juge trop expéditif et violent). Celle de Rachel, au départ monoparentale jusqu’à ce qu’elle découvre que son père est bien en vie, bien dangereux et bien déterminé à la rejoindre. Celle, symbolique, que Dick, Rachel et Kori vont composer (la dernière, amnésique, n’ayant manifestement aucun lien avec personne). Celle, d’adoption et recluse, de Garfield, dont les membres sont tellement freaks qu’ils se refusent au regard du commun des mortels (par peur de l’internement) et dont le docte patriarche est loin d’être un saint. Celle, antagoniste et factice, qui se lance à la poursuite de Rachel et va tenter d’éliminer ses protecteurs.

Cette dernière « famille » est d’ailleurs présentée comme une magnifique caricature de la famille parfaite façon american way of life des années 1950/60. Le même genre de taquet dans la tronche des modèles conservateurs qu’on avait pu voir dans la Forme de l’eau, finalement. Mais avec moins d’élégance, même si c’est peut-être le groupe d’antagonistes le plus crédible depuis un bon moment dans les séries live tirées des comics DC. Ou même ne serait-ce qu’au sein de cette série, parce que les autres villains, c’est soit un temps de présence minimal (Trigon), soit limite de la blague (le Dr Adamson), soit tellement vite plié qu’OSEF complètement (genre Konstantin Kovar ou The Acolyte, éliminés dès le premier épisode).

Le jeu de leurs acteurs est d’ailleurs proportionnel: crédible et dénotant un certain investissement pour les membres de la Nuclear Family, minimal pour les autres villains. À l’exception de Reed Birney (Dr Adamson) qui cabotine à mort. Pour ce qui est des acteurs principaux, ça marche déjà mieux. Brenton Thwaites s’en sort beaucoup mieux ici, dans le rôle de Dick Grayson, que dans le lamentable dernier épisode de Pirates des Caraïbes (à sa décharge, son rôle y était au mieux inutile), avec une performance certes relativement inexpressive, mais qui colle au final assez bien au personnage.

Anna Diop s’en sort aussi très bien dans le rôle de Kori Anders, tout comme Ryan Potter en Garfield Logan. Teagan Croft est totalement dans le rôle de Rachel, une ado perturbée overpowered, tandis que Conor Leslie (qui joue Donna Troy sur la fin de la saison) et Curren Walters (qui joue Jason Todd aka Robin ver. 2) sont plus, disons, monolithiques, sans pour autant ruiner la crédibilité du truc. J’ai plus de mal, par contre, avec le jeu de Minka Kelly et Alan Ritchson (respectivement Dove et Hawk), mais leurs personnages sont plutôt bien écrits et assez intéressants, donc ça fonctionne, au final.

En revanche, là où le bât blesse, c’est au niveau des SFX et des costumes. Ça n’a rien de nouveau, et c’est même un problème récurrent sur les séries TV DC. Mais justement: ça fait moment que les producteurs ont le loisir de corriger ce souci, et on a toujours un niveau Flander’s Company. Loin de moi l’idée de dénigrer le boulot de Ruddy Pomarède et ses comparses, mais on ne va pas me faire croire qu’une série co-produite par Warner Bros. Television et Berlanti Productions n’a pas plus de budget qu’une web-série fauchée.

Fort heureusement, pour les costumes, on évite de trop en montrer (la plupart du temps, les persos sont « en civil » lorsqu’ils combattent), et, finalement, ce sont les mieux fichus du lot (ceux des Robin) qu’on verra le plus. Pour les SFX, ce sont aussi les plus aboutis qu’on voit le plus souvent à l’écran (la transformation de Garfield, la pyromancie de Kori et les trucs creepy de Rachel). Il n’empêche que c’est un peu dommage.

Maintenant, si on passe outre ces deux soucis, c’est pour le moment la meilleure série DC que j’ai eu l’occasion de voir. Et très franchement, pour la première en live-action de Starfire, Raven et Beast Boy, on aurait pu s’attendre à bien pire. Une bonne surprise, donc.

Au revoir; à bientôt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s