Avengers: Endgame

Eh bien voilà, ça y est, c’est la fin de la phase III du MCU (ou presque; il reste le prochain Spider-Man); et accessoirement d’un cycle entamé il y a un peu plus d’une décennie (The Infinity Saga) et qui aura laissé pas mal de monde sur les rotules (au hasard, Joss Whedon). Mais il aura accompagné des millions de spectateurs de par le monde et développé un gros univers sériel au cinéma de vingt-deux épisodes (un record que seule la franchise James Bond parvient à dépasser d’une courte tête; de deux films, pour être précis; sauf qu’il lui aura fallu plus de cinquante ans pour en arriver là). Bref, il était attendu au tournant et un poids titanesque pesait sur ses épaules.

Thanos a claqué des doigts, et la moitié de l’humanité (entre autres) a disparu. C’est donc endeuillés et désespérés que ce qui reste des Avengers, résignés, tentent tant bien que mal de reconstruire quelque chose sur le champ de ruines qu’il leur a laissé. Jusqu’au jour où vient toquer à la porte du QG Scott Lang, cinq ans après les événements d’Infinity War… alors qu’il ne s’est écoulé pour lui que quelques heures: la dimension quantique dans laquelle il se trouvait piégé pourrait bien être la clef du voyage temporel, et un moyen de s’emparer des Pierres d’Infinité avant que Thanos ne mette la main dessus.

Avant de parler de ce qu’il y a dans le film, petit aparté sur ce qui n’y est pas, vu qu’il y a eu beaucoup de spéculations reposant essentiellement sur du rien. Déjà, mais Kevin Feige l’avait préalablement indiqué, il ne faut pas s’attendre à trouver de propriété intellectuelle Marvel encore exploitée par la Fox (en dépit de son rachat par Disney): pas d’introduction de dernière minute de X-Men, de Deadpool, de 4 Fantastiques, etc. Pas non plus de personnages issus des séries Marvel-Netflix, ni de Runaways, ni d’Inhumans, ni de Cloak & Dagger; et en même temps je voyais mal comment les intégrer. Aucune connexion explicite également avec Marvel Agents of S.H.I.E.L.D., ce qui n’est pas surprenant outre mesure: la série a certes toujours été conçue comme un spin-off du MCU, mais son influence sur ce dernier a toujours été assez négligeable.

Ceci étant dit, difficile de le reprocher au duo de réalisateurs, car la masse à traiter était de toute façon bien assez dense comme ça. Assez pour proposer un film d’un peu plus de trois heures à l’arrivée en salles, dont plus de la moitié en mise-en-abyme. Car la direction artistique du film le dirige clairement vers ce qui ressemble à une rétrospective déguisée d’une dizaine d’années de MCU, soit directement avec l’histoire des voyages temporels, soit par le biais de caméos et/ou éléments contextuels divers.

Bien évidemment, ce sont les six Avengers originels qui y sont le plus mis en avant, comme s’il était nécessaire de solder les comptes avant la fin du cycle. Ce qui est plutôt une bonne chose, en fait, puisque cela permet de mettre en valeur leur évolution. Au passage, j’aime beaucoup ce qui a été fait du personnage de Thor; mais pas vraiment ce qu’est devenu Clint Barton (même si c’est assez logique compte tenu des événements) et je ne suis pas un gros fan du Bruce Banner nouveau (mais après tout, pourquoi pas). Tony Stark, Natacha Romanov et Steve Rogers restent égaux à eux-même, et connaissent un développement attendu (depuis Age of Ultron et Civil War, disons).

Pour les autres, il est un peu dommage que Carol Danvers, Valkyrie et Okoye soient sous-exploitées, d’autant que c’était bien le film où elles pouvaient trouver leur place pour briller. Par contre, je trouve intéressant d’avoir autant mis Nebula en avant, dans la mesure où ce n’est pas vraiment un personnage des plus apprécié en comics. Bref, je vais m’en tenir là pour éviter les spoils.

Niveau effets spéciaux, il me semble que c’est ce qui a été fait de mieux dans le MCU jusqu’ici, sachant qu’ils s’accompagnent de décors splendides et s’inscrivent le plus souvent dans une mise-en-scène dantesque. Les combats sont juste… peterjacksoniens. C’est-à-dire très impressionnants, absolument magnifiques, et surtout très marqués par des plans iconiques très posés. Cependant, si la plupart du temps, ça contribue à rendre le film épique, par moments, c’est tellement exagéré qu’on frise le comique involontaire. Quoi qu’il en soit, l’ensemble est spectaculaire.

Quant-à l’histoire proprement dite… j’ai dit que j’éviterai de spoiler, donc je ne vais pas détailler, mais ç’aurait peut-être pu être mieux rythmé: certains passages semblent en effet exagérément longs. Et question cohérence, on parle de voyage temporel, donc un domaine extrêmement casse-gueule et en général moteur à fails. Donc on ne va pas se mentir: c’est là que se trouvent les plus grosses failles du scénario. Maintenant, ça ne le rend au fond pas plus incohérent que la plupart de ses prédécesseurs, loin d’être absolument parfaits en la matière.

D’ailleurs, c’est un trait général du film: il est dans tous les domaines à l’image de ses meilleurs prédécesseurs; prédécesseurs qu’il référence régulièrement, et dont il conclut la storyline en apothéose. En outre, les frères Russo se sont manifestement inspirés pour la photographie du style d’autres réalisateurs: certains plans rappellent donc énormément les moments les plus épiques de ceux de Joss Whedon, Jon Favreau ou Taika Waititi. Ce qui pourrait donc sembler un défaut d’identité de ce film en particulier s’avère en réalité un renforcement de l’aspect « unifié » du MCU autour de celui-ci.

Par conséquent, Avengers: Endgame est assurément une conclusion de cycle digne de celui-ci, dans tous les sens que peut revêtir cette expression. Et évidemment l’un de ses meilleurs films (perso, je préfère Thor: Ragnarok, mais il n’arrive pas très loin derrière). Toutefois, il faut bien garder à l’esprit qu’il est l’exact contraire d’un stand alone: c’est en tant que composante d’un ensemble qu’il s’avère le plus intéressant. Quant-à son inscription dans la suite du MCU, nous verrons bien, mais force est de constater qu’il rebat les cartes et annonce déjà des possibilités intéressantes pour l’après Spider-Man: Far From Home.

Au revoir; à bientôt.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s