Knights of the Zodiac (version 2019, saison 1)

Soyez rassurés: si vous aviez de gros problèmes de constipation, le visionnage du remodelage par Netflix de Saint Seiya assurera à coup sûr la fluidité de votre transit intestinal. Par contre, les hémorroïdes en effet secondaire, c’est pas top, je le conçois.

Un petit commando de soldats fait irruption à l’endroit où crèchent Seiya et sa grande sœur, tentant de kidnapper cette dernière. Ils sont cependant mis en échec par l’intervention d’un chevalier d’or; qui embarque la gamine, blessée. Des années plus tard, Seiya est repéré par la famille Kido grâce à une vidéo postée sur je ne sais quel réseau social; Kido qui l’envoie bûcher pour récupérer l’armure de bronze de Pégase. Après un interminable et fastidieux entrainement (qui dure bien, oulà, quelques minutes au moins), il y parvient, et se rend au Mexique pour participer à un tournoi secret entre chevaliers de bronze. Mais le méchant Guraad, ancien partenaire en affaires des Kido, se prépare à mettre à exécution son sinistre plan: buter Athéna AKA la fille Kido et s’emparer de l’armure d’or du Sagittaire qu’elle a en sa possession.

Bon, au cas où je n’aurais pas été assez explicite jusqu’ici, C’EST DE LA VRAIE GROSSE PUTAIN DE MERDE! Et je pèse chacun de ces mots, soyez-en assurés. Et de toute façon, il suffit de jeter un coup d’œil à la gueule du machin pour constater que, non, étonnamment, non, on n’est clairement pas au niveau technique d’un Hi-Score Girl ou d’un Double Decker!. Au mieux, la 3D est au niveau de la cinématique d’intro de Saint Seiya: Le Sanctuaire, sur PS2; c’était il y a presque quinze ans.

Quant-à l’animation à proprement parler, elle est d’une mollesse soporifique, les scènes de combat n’ont à peu près aucun impact, et les scènes de guerre (parce que oui, il y a des scènes de guerre) entre paramilitaires et chevaliers/saints sont… comment dire… quand des Météores de Pégase lancés contre un hélico font le même bruit que « vider un pot de cornichons dans une baignoire » (© Sébastien Rassiat), c’est qu’on a atteint un point de rien-à-foutre du niveau d’un Dragon Ball Evolution.

Ah, et puisqu’on parle de son, les musiques sont, dans le meilleur des cas, totalement anecdotiques. L’opening, bah c’est juste une cover de Pegasus Fantasy avec des paroles en anglais US et plus de gratte, mais clairement, on a connu beaucoup plus inspiré (Chikyûgi, par exemple). Et le reste… en fait, je ne m’en souviens même pas. Mon visionnage remonte à moins de douze heure avant le moment où j’écris ces lignes, quand même.

Et puis il y a l’histoire et le scénario… Aïe. Comprenez bien: tous les problèmes évoqués plus haut constituent en réalité ce qu’il y a de plus « réussi » dans cette série. Vraiment. Parce que LE méga-point noir, c’est définitivement le scénario. Déjà, je ne pige juste pas l’utilité, sans même parler de la pertinence, d’avoir forcé l’introduction d’un groupe armé dans l’histoire. Parce qu’à aucun putain de moment on n’arrive à sentir qu’ils pourraient éventuellement, de loin et dans le noir, donner l’illusion de pouvoir constituer un semblant de menace à peine crédible pour les chevaliers. Sérieusement. Il faut attendre l’arrivée d’Ikki/Nero pour que le groupe de Guraad constitue enfin un adversaire à peu près acceptable.

Ensuite, la série a été très fortement américanisée, et pas seulement pour la question de sa passion pour les flingues, les chars et les hélicos de combat. Le contexte de la révélation des « pouvoirs » de Seiya semble tout droit sorti de la plus clichée des séries US avec des gamins des rues. Quant-à l’écriture des personnages, elle ne vole pas bien haut. Passons sur Seiya, qui est juste un archétype de jeune héros américain tout droit tiré d’une série pour mioches à deux balles. Shiryû/Long et Hyôga/Magnus sont stéréotypés,  quoiqu’au final pas beaucoup plus que dans le manga. Mais ce manga, il a plus de trente ans, et même pour l’époque, il ne brillait clairement pas par l’écriture de ses persos. S’il y avait bien matière à amélioration, c’était là.

Shun/Shaun en fille, pourquoi pas… mais aussi pourquoi? Pour le quota de persos principaux féminins? OK, je peux comprendre que pour rassurer les producteurs tout ça, mais pourquoi féminiser le perso principal jugé le plus « efféminé » du manga plutôt que, disons, Ikki/Nero? Ou même Seiya? C’est quand même un manque hallucinant de courage, qui en plus n’apporte strictement rien. Et qu’on ne vienne pas me sortir le « ah mais les fans auraient gueulé » puisqu’ils ont de toute façon gueulé sur Shun/Shaun en meuf.

Pour ce qui est des autres bronze « gentils » … eh bien Jabu/Jab est devenu une sombre flaque de chiasse brunâtre, un archétype de petit con fort en gueule mais nul en tout. Et les autres bronze ne sont même plus des figurants, à ce stade. Pour tout dire, les bronze secondaires ont moins de lignes de dialogue au cours de ces six épisodes qu’un personnage qui, lui, n’apparaît pas dans le manga. Il s’agit d’une plaque de bouche d’égout sécurisée. Je. Ne. Déconne. Même. Pas. Purée. Ce degré de foutage de gueule, même les parodies low cost espagnoles n’avaient pas osé.

Enfin, mais au point où on en est ce n’est qu’un détail, la série n’a aucune idée nouvelle. Vraiment. Le chara-design, par exemple, est juste celui de la série de Shingo Araki, mais en 3D. Ce qui donne l’impression qu’on regarde une série sur les figurines Saint Seiya, en fait. Même les modifications apportées aux armures sont négligeables, on dirait juste des V2. Et le point le plus évident, à savoir le fait que le casque « animalier » se retrouve sur le torse, ça a été piqué à un autre yoroi heroes gatari, à savoir Shuratô.

Toutes les modifications apportées au fonctionnement de l’ordre des chevaliers d’Athéna ont été pompées sur d’autres spin-off ou suites de Saint Seiya et ne peuvent par conséquent en rien être considérées comme des innovations au sein de la franchise. La fille dans l’équipe principale? Ça vient de Lost Canvas, Omega et Saintia Shô. Les femmes chevaliers sans masque? Les mêmes. Les armures qui ne nécessitent plus qu’on trimbale une énorme clothbox sur le dos? Omega. Et ainsi de suite. Quand ça ne vient pas de cet univers, ça a été chopé ailleurs et ça a juste l’air forcé (comme les soldats de Guraad, qui fleurent bon les pseudo-armées en carton des dessins animés américains des années 1980/90).

J’ai parfaitement conscience que la série d’origine, tout comme le manga d’ailleurs, était très loin d’être exempte de défaut, à des degrés divers. Et, effectivement, un remake, plus de trente ans après, ça pouvait clairement se justifier; mais à condition de corriger les problèmes, pas d’en rajouter au passage. Le seul avantage que je vois à cette série par rapport à la première, c’est qu’elle arrive à traiter en six épisodes ce que la première série faisait en quinze. Ce qui ne l’empêche pourtant pas d’être bourrée de lenteurs inutiles et de lourdeurs…

En un sens, c’est un parfait exemple de ce qu’il ne faut SURTOUT pas faire avec une franchise si on ne veut pas se prendre une volée de bois vert à l’arrivée (les premiers retours critiques s’avèrent, évidemment, catastrophiques). D’autant que Netflix n’a rien arrangé en ne proposant tout simplement pas, par défaut, le doublage japonais en France, sachant que les noms des personnages pour la version américaine ont évidemment été modifiés. Saori, c’est tellement plus compliqué à prononcer que Sienna, vous comprenez… Pas vu la VF, il paraît qu’elle est bien. Mais je n’irai certainement pas m’infliger ce truc une deuxième fois pour vérifier.

Bref, c’est une série pour le moment inutile et techniquement ratée, qui n’apporte strictement rien, ni à Saint Seiya, ni à son ancien public, ni à un éventuel nouveau public (lequel a déjà à sa disposition la série d’origine pour découvrir cet univers, s’il lui en prend l’envie; j’ai même envie de dire que le film d’animation 3D de 2014 est une meilleure entrée en matière que ça).

Au revoir; à bientôt.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Shin Niko dit :

    Même en sachant que je n’allais pas être le public visé pour un tel remake, j’étais prêt à lui laisser une chance mais après avoir vu la bande-annonce finale qui est sortie quelques semaines avant que la série soit dispo j’ai abandonné l’idée. Même si ce n’est que 6x30min, j’aurai pas le courage de m’infliger ça et vu ton avis (et quelques autres vus sur twitter) je crois que c’est mieux ainsi. Merci pour ton sacrifice.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s