Ken’en, survivant de l’enfer’er

J’assume pleinement ce titre débile. Le manga est très bien, sinon. Voilà. Ça va, chez vous?

En des temps reculés, un petit groupe de Kakuen c’est installé près du village de Mitsuke. Le problème, c’est que ces Mononoke mi-humains/mi-singes (donc 100% singes, en fait) ont pour habitude d’enlever des femmes chez les humains pour en faire leurs épouses (vu qu’une femme Kakuen, ça n’existe pas). Or, c’est manifestement l’intension du jeune Kakuen Mashira. Seulement, il se trouve que les villageois de Mitsuke ont sollicité l’aide d’un bonze et de son Reiken, un chien sacré spécialiste de la chasse aux Mononoke. Mais ce dernier, Hayate, n’est pas des plus obéissants; de même que Mashira n’apprécie pas particulièrement les méthodes de son propre peuple.

On s’en doute, la relation Mashira/Hayate évolue très rapidement de l’hostilité vers une amitié qui, à défaut d’être franche, est au moins sincère. Le Reiken n’aime pas tuer sans raison et, dès lors que Mashira ne semble pas, à ses yeux, représenter un danger important pour la communauté de Mitsuke, préfère se contenter de le garder à l’œil (et bouffer à l’œil). Mashira, de son côté, ne recherche une épouse que parce que c’est le souhait du doyen de son groupe; sauf que ça ne va pas sans lui poser de problème.

C’est que, comme tout Kakuen qui se respecte, il est l’enfant d’une humaine, qu’il a très peu connu car elle s’est enfuie au loin. C’est donc traumatisé par le souvenir d’une mère dont il est alors persuadé qu’elle le déteste que Mashira se voit intimer le devoir de perpétuer son espèce, alors même qu’il comprend progressivement qu’il ne fera que perpétuer au passage le cycle de la défiance et de la haine que se vouent les deux peuples. Cela constitue d’ailleurs le cœur du récit, et c’est au fond la rencontre du Reiken et du Kakuen qui va commencer à le fissurer.

Ken’en est le récit initiatique de Mashira, qui va devoir commencer à voir le monde au delà de la perception qu’il peut en avoir au sein de son petit groupe de Kakuen. La présence de Hayate à ses côtés forme une sorte de première ouverture, qui incite le jeune homme-singe à la découverte et à la compréhension des autres « formes de vies intelligentes » qui peuplent ce Japon mythique, dont, évidemment, ces humains si proches et pourtant si différents.

Hayate est également un facteur de lien entre ces différents peuples: les Reiken sont, en quelque sorte, des outils divins, au service des humains et, dans son cas particulier, amis de certains Mononoke. Ces derniers, d’ailleurs, sont des entités extrêmement ambivalentes: il est assez clairement explicité que c’est la vision humaine qui va déterminer la nature démoniaque ou divine de ces êtres, Mashira ayant manifestement tout le potentiel pour devenir une sorte de dieu-singe local.

Évidemment, le récit est sans surprise, mais si une histoire devait être surprenante pour être intéressante, 99% des mangas finiraient à la poubelle. Ici, l’intérêt réside dans la délicatesse avec laquelle le duo Fuetsudo/Ichimura arrive à traiter son propos. Le fait de l’étendre sur huit volumes (sachant que seuls trois étaient prévus à l’origine) lui permet de prendre son temps, de se poser, mais aussi de ne pas trop traîner en longueur. Même si les chapitres sont d’importance inégale, aucun n’est réellement inutile à la trame principale. Sa fin (que je ne vais pas spoiler) est d’ailleurs fort pertinente, teintée de mélancolie mais aussi pleine d’espoir.

Ken’en est une lecture très agréable, un titre feel good qui joue sur la corde mystique et mythologique pour, mine de rien, raconter une histoire de rabibochage entre deux factions mortellement hostiles, sans passer par la case « romance » (une facilité qui remonte à très loin, maintenant que j’y pense). Il s’agit d’un titre plein de bienveillance sans jamais se montrer gnangnan, qui aurait toute sa place au pied du sapin. Doki-Doki le propose d’ailleurs actuellement en intégrale sous la forme de deux coffrets. À bon entendeur…

Au revoir; à bientôt.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. J’ai tellement envie de lire cette série !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s