Age of Empires II – Definitive Edition

Alors que l’original vient de fêter ses vingt ans d’ancienneté, et moins de six ans après la sortie de la HD Edition, Age of Empires II revient dans une Definitive Edition dont on se demandait un peu quel pouvait en être l’intérêt. Déjà parce que celle du premier Age of Empires n’avait pas vraiment convaincu, mais surtout parce que la HD Edition, tous DLC compris, était particulièrement complète.

On ne va pas y aller par quatre chemins: si les principes du jeu sont identiques à ceux qui avaient été établis il y a vingt ans, la différence graphique est juste flagrante (et pas seulement en matière de définition), tandis que le gameplay a connu au passage un upgrade conséquent. Cerise sur le gâteau, on a aussi droit à quatre nouvelles civilisations, et pas des moindres. Bref.

Sur le plan visuel, il est a noter que la quasi-totalité des bâtiments a eu droit à un lifting important, et si le jeu continue de fonctionner sur une catégorisation en groupes de civilisations, ces derniers ont connu au passage quelques changement. Je songe notamment à la civilisation byzantine, autrefois classée avec les civilisations du Proche et Moyen Orient, et désormais placée parmi les civilisations d’Europe méditerranéenne occidentales (ça se défend dans une certaine mesure, mais je ne crois pas que ce soit nécessairement beaucoup plus pertinent).

On notera également que les unités ont presque toutes été « liftées » mais qu’elles souffrent toujours du même défaut depuis Age of Kings: elles sont interchangeables d’une civilisation à l’autre. Quelques nouveautés ont été ajoutées, comme le Lancier des Steppes des Coumans et des Tatars (on y reviendra) et, étonnamment, le Guerrier de Xolotl des Aztèques, qui aura besoin d’une petite ruse pour être recruté. Il s’agit en effet, à la base, d’une unité créée pour une campagne, mais qu’il est possible de recruter dans une écurie; écurie que les Aztèques ne peuvent construire et qui doit donc être volée, par conversion, à un adversaire (on devrait donc assez peu la voir en partie « standard » d’autant qu’elle n’est au final pas plus puissante qu’un Chevalier).

Enfin, ce n’est certes qu’un aspect cosmétique, mais un soin tout particulier a été apporté à l’animation de la destruction des bâtiments. Ça n’a l’air de rien, présenté comme ça, mais vu que c’est peut-être le type d’animation le plus « visible » au cours d’une partie, c’est un ajout esthétiquement non-négligeable (à défaut d’être réaliste, mais bon, on n’est plus à ça près). Disons que ça donne au jeu un cachet supplémentaire et qu’on ne pourra pas dire que c’est un simple modding paresseux de HD Edition.

Par rapport à ce dernier, d’ailleurs, on notera, d’une part, des rééquilibrages, et d’autre part, beaucoup d’ajouts modernisant la jouabilité du jeu. Niveau rééquilibrages, pas de grosse révolution, mais des petits détails qui peuvent parfois changer l’efficacité globale d’une civilisation donnée. Je songe, notamment, aux Coréens, désormais beaucoup plus offensifs grâce à un bonus économique qui leur fait consommer moins de bois à la création d’unités non-siège… et oui, c’est aussi valable pour les unités navales, donc autant dire que, sur les cartes maritimes, le Pays du Matin Calme devrait pouvoir mieux tirer son épingle du jeu.

Il ne s’agit d’ailleurs pas de la seule civilisation à avoir bénéficié de rééquilibrages, puisque quelques autres ont semble-t-il gagné au passage à la Definitive Edition. C’est a priori le cas des Perses, mais aussi des Sarrasins (pour lesquels la traduction française actuelle est apparemment trompeuse: c’est l’ensemble des archers, tirailleurs exclus, qui bénéficient du bonus de +3 contre les bâtiments, pas seulement les cavaliers; cumulables avec le bonus d’équipe; fort). Ces derniers étant par ailleurs également particulièrement bien armés contre les puissantes unités de cavalerie de civilisations dominantes, je ne serais pas étonné de les voir plus souvent.

A contrario, d’autres civilisations ont été nerfées, tantôt indirectement (comme les Goths, qui ne bénéficient d’aucune nouvelle amélioration sur la ligne des Miliciens, alors que la plupart des autres ont le Ravitaillement), tantôt directement (comme les Malais ou les Maliens). Souvent, c’est un type d’unité donné qui perd en puissance, comme les Éléphants de Combat, ou en visibilité, comme les Guerriers Aigle. Parfois, il arrive aussi qu’un type d’unité particulier souffre de l’augmentation de DPS des autres (comme le Hallebardier). Quoi qu’il en soit, il y a eu un certain nombre de modifications qui invitent à revoir la tiers list des civilisations.

Niveau modernisation, ça se présente sous diverses formes. La possibilité de mettre en queue de production les améliorations, par exemple, ou l’ajout de nouveaux raccourcis très pratiques, ou encore la possibilité « d’infiniser » le replantage des fermes et la reconstruction des pièges à poissons (sous condition de ressources forestières, bien évidemment). Il y a eu aussi quelques changements d’interface, avec la possibilité, très pratique, de voir en permanence la répartition des Villageois en fonction du type de ressource récoltée.

Pour toutes les unités, il est désormais possible d’établir une « file » d’actions, ce qui facilite énormément l’exploration et l’ordre de construction des bâtiments. Il me semble également que l’IA est beaucoup moins conne, même s’il lui arrive encore parfois de se montrer particulièrement teubée pour certains pathfindings ou au cours de certains combats; le micro-management classique garde donc toute son importance (et le jeu n’est donc en rien dénaturé).

Enfin, concernant les nouvelles civilisations proposées, soyons francs: une, au moins, est totalement pétée, et les trois autres se placent au minimum dans la moitié supérieure du classement. Les Bulgares sont une civilisation assez équilibrée à première vue, mais disposent surtout du Krepost, bâtiment unique qui est une sorte de mini-Château; il coûte deux fois moins en pierres à la construction, mais s’avère évidemment moins résistant; et si on ne peut pas y effectuer d’amélioration ni y construire de trébuchet, on peut y produire l’unité unique (le Konnik, un cavalier qui peut continuer de combattre démonté si son cheval est tué). Le Krepost est donc intéressant aussi bien offensivement que défensivement, sans pour autant se substituer complètement au Château.

Les Lituaniens sont eux une civilisation également assez puissante, ne serait-ce que du fait qu’ils peuvent potentiellement disposer du meilleur Paladin du jeu. En effet, un de leurs bonus fait que les unités de cavalerie bénéficient d’un boost de stats de combat relatif au nombre de reliques récupérées par vos soins, et passé un certain point, vos Paladins deviennent l’une des meilleures unités CAC du jeu, toutes civilisations confondues; sachant qu’ils disposent également du Leitis, un cavalier presque aussi puissant qui ignore les armures. Joués en équipe avec les Huns ou les Perses, les Lituaniens peuvent donc devenir particulièrement balèzes, voire rivaliser avec les Francs à l’Âge Impérial. Mais cette puissance dépend aussi d’un paramètre qui reste à peu près gérable quand on joue contre, et ses autres bonus ne sont pas vraiment aussi décisifs (le surplus de bouffe au démarrage constitue cependant un sacré accélérateur en début de partie).

Les Tatars semblent à première vue un peu moins puissants, puisque, bien que civilisation de cavalerie par essence, ils doivent compter sur leur unité unique, le Keshik, pour « remplacer » le Paladin, la ligne du Chevalier restant incomplète. Moins puissant, le Keshik a pour avantage théorique de « piller » les ennemis en rapportant de l’or au combat. Sauf que ça représente au final trop peu pour s’avérer réellement décisif. Mais les Tatars disposent également du Lancier des Steppes, une unité nouvelle totalement abusée dans son rapport efficacité/coût de création et qui fait d’eux une civilisation au final particulièrement puissante. D’autant que l’amélioration de la ligne du Milicien est pour eux gratuite (même s’il lui manque le Champion).

Les Coumans, enfin… alors… comment dire… Imaginez pouvoir construire Forums et Ateliers de Siège dès l’Âge Féodal (même si, dans ces derniers, vous ne pourrez construire que des Béliers), sans la moindre contrepartie négative. Ça ne vous semble pas déjà assez craqué? Ajoutez donc le Lancier des Steppes à l’Âge des Château dans vos écuries, et un cavalier-archer puissant (le Kipchak) en unité unique. Voilà. C’est totalement pété. Du moins jusqu’à une éventuelle future MAJ qui viendrait nerfer un peu tout ça.

Pour conclure, Age of Empires II: Definite Edition n’est pas la simple refonte graphique qu’on pouvait craindre, mais une nouvelle version du jeu à part entière. Ce qui, donc, justifie son achat même si on possède déjà la HD Edition, surtout vu son prix de vente. Maintenant, il est aussi à noter que le jeu est actuellement truffé de bugs divers (qui sont corrigés petit-à-petit, patch après patch), et qu’il n’y a toujours pas de multijoueur en local. Personnellement, je ne regrette pas d’avoir craqué pour le jeu le mois dernier, mais, tenant compte de ça, je peux aussi parfaitement comprendre que certains soient déçus, ou préfèrent attendre la fin du débogage  (voire carrément s’abstenir). À mes yeux, il reste, cependant, une réussite inattendue.

Au revoir; à bientôt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s