Cencoroll Connect

Alors que le premier épisode de Cencoroll était sorti en 2009, il aura fallu attendre près de dix ans pour avoir sa suite. Et quelques mois de plus pour voir les deux débarquer, fusionnés en un seul et même long métrage (Cencoroll Connect), sur Wakanim. Et comme je ne l’avais toujours pas vu…

Une espèce de grosse bestiole dégueulasse tombe du ciel sur un immeuble, sous les yeux d’un certain Tetsu. Lui-même est accompagné d’une autre bestiole, Cenco, une créature blanche bouboulimorphe quelque part entre le tardigrade, le bouledogue et le mochi. Et qui s’avère métamorphe, chose bien pratique pour ne pas se faire remarquer. Sauf que, justement, il se fait remarquer par une camarade de lycée de Tetsu, Yuki, puis par un certain Shû, détenteur, lui aussi, d’une bestiole capable, elle, de se rendre invisible; et qui s’attaque à eux.

Oui, du coup, schéma classique de la Japonaise lambda qui va se retrouver mêlée à une espèce de conflit qui la dépasse, mais en fait non, etc. C’est un truc qu’on a vu et revu, et des séries entières ont été réalisées sur ce genre de plot (au hasard, Escaflowne). Donc, non, ce n’est pas franchement original, mais il faudra faire avec. Et tant que les persos sont attachants et le scénario solide, il n’y a pas vraiment de quoi se plaindre. L’ennui…

L’ennui, c’est que, au total, on a un double épisode d’environ 1h15 de métrage(s), pour ainsi dire géré comme s’il s’agissait d’un début de série TV. Alors autant dire que ce n’est clairement pas assez pour développer son intrigue, ou les éléments de background. De la société secrète à laquelle appartenait Shû, par exemple, et qui a orienté ce dernier vers Tetsu & Cenco, on ne saura rien, sinon que deux autres personnages en sont membres et recrutent (ou à défaut, éliminent les bestioles en liberté).

Cependant, même si l’anime révèle vraiment très peu de son univers, il donne néanmoins un aperçu assez tangible de ce que sont capables de faire les personnages, avec quelques aperçus de leur personnalité (on sait donc que Yuki est naïve et altruiste, que Tetsu est plus sympa qu’il en a l’air, que Shû est un connard…). Mais rien de vraiment important concernant l’histoire, qui n’en est, visiblement, qu’à son tout début: il s’agit explicitement d’exposition, à tous les niveaux, et à vue de nez, ce devrait continuer dans l’épisode 3.

Si épisode 3 il y a, car il a quand même fallu attendre une décennie pour que le premier ait droit à sa suite; à ce rythme, Cencoroll pourrait très bien ne pas voir son terme avant la fin du siècle. Et ce serait un peu dommage, car, même si on ne nous en a pas montré grand-chose, le peu que ces métrages ont révélé a visiblement un potentiel non négligeable.

Déjà, ils confirment le talent de Atsuya Uki, pour la mise-en-scène, l’animation et les designs. Si le chara-design ne paie pas vraiment de mine, celui des bestioles (OK, on dit aérodine, c’est vrai) est beaucoup plus sympa, presque FLCLesque. Les combats sont quant-à eux dynamiques, et s’ils n’atteignent pas le degré de folie d’un Promare, il faut bien garder à l’esprit que Uki s’est ici coltiné l’essentiel du taff, et qu’à l’échelle du travail d’un micro-studio à budget limité, le résultat est assez grandiose. J’aime aussi beaucoup le trait général, avec ses lignes un peu irrégulières et fines, qui donnent une impression de crayonné.

Alors, certes, ce n’est qu’une introduction (incomplète?) à quelque chose qui gagnerait clairement à être développé sur une durée plus longue, la fin de Cencoroll Connect n’en constituant pas vraiment une en l’état tant elle est ouverte. Mais il faut bien démarrer par quelque chose, et j’espère que cette réussite encouragera Aniplex à financer la réalisation de quelques heures de plus. En tout cas, à titre très personnel, et malgré quelques réserves au départ, j’ai été totalement convaincu.

Au revoir; à bientôt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s