Le marronnier de la fin juillet

La vie est parfois étrange. Alors que les plannings sont à peu près revenus à la normale et les calendriers de diffusion plus remplis que pour la saison précédente, force est de reconnaître que j’ai un mal de chien à m’intéresser aux nouveautés sorties depuis le début du mois (à une ou deux exceptions près). Bon, au moins, il y a des reprises…

Deca-Dence: sur la Terre du futur, ce qui reste de l’humanité se voit confinée dans une forteresse mobile, Deca-Dence, dont ne sortent que les éléments les plus émérites, les Gears, qui affrontent les Gadolls (de gros monstres agressifs). Les Tankers, eux, doivent entretenir la machinerie et les défenses. Si la jeune Natsume aurait bien voulu faire partie de la première catégorie, pas de bol: ayant perdu un bras, elle se retrouve dans la seconde, à devoir nettoyer les parois de Deca-Dence sous les ordres d’un certain Kaburagi. Mais les apparences peuvent s’avérer trompeuses… J’ai vu que certains comparaient la série à L’Attaque des Titans, mais à part le côté « je me torche avec la gravité » lors des combats contre les Gadolls, je ne vois pas trop d’éléments en commun pour le moment. Quoi qu’il en soit, c’est pour l’instant plutôt sympa, et j’aime pas mal la direction artistique qui a judicieusement choisi de jouer avec les esthétiques, avec d’un côté une ambiance à la Mad Max et de l’autre, une ambiance qui me fait beaucoup penser à Oz de Summer Wars.

Fire Force (saison 2): les retrouvailles entre Shinra et son frère auront été de courte durée, et la vie a repris son cours au sein de la 8e Brigade. Au moins l’ennemi est-il désormais identifié, à défaut d’avoir pu être stoppé; toutefois, il est à présent évident que la Fire Force a de très sérieux problèmes en interne, à commencer par une incapacité à agir de concert. Et l’annonce de l’avènement d’un nouveau « pilier » doté également de l’Adora Burst met la 8e sur les crocs. Que dire de plus, si ce n’est que ça continue sur la même lancée, à tous les niveaux? J’aime bien la façon dont ça redémarre, en tout cas.

The God of High School: … est l’un des plus grands tournois d’arts martiaux lycéens du monde. Mori, Mira et Daewi, trois combattants prometteurs, y participent avec des objectifs divers, sur fond de grosses magouilles politiques impliquant un député coréen également martialiste. On ne va pas se mentir, question scénario, on est au niveau d’un shônen de baston lambda (ou d’un jeu de combat; on dirait par moment vraiment du KoF), jusque dans les motivations des persos; ça ne vole pas bien haut, donc. Et niveau réal’, c’est assez réussi pour le moment, malgré quelques inexplicables maladresses ponctuelles. Les combats sont assez joliment chorégraphiés et l’animation suit plutôt bien la plupart du temps. Reste le chara-design, globalement très classique et qui ne se démarque que par un choix assez étrange d’affubler tous ses persos d’un pif rougeaud. Pas l’idée du siècle, mais on a connu pire.

No Guns Life (saison 2): on reprend précisément où on s’était arrêté; Jûzô doit désormais faire face à une ligue factieuse anti-extend, à laquelle Tetsurô semble avoir été apparemment lié par le passé, tandis que le frère de Mary fait des siennes de manière peu reluisante. Dans la droite ligne de la première saison, là encore, avec une très bonne réalisation (Madhouse a vraiment mis la barre haut). J’accroche moins aux génériques, par contre.

Re:Zero (saison 2): deux évêques du culte de la Sorcière ont attaqué le convoi victorieux de Crush sur le retour à la capitale. Ceux qui ont survécu se sont retrouvés amnésiques, tandis que Rem, qui s’est montrée plus vaillante que les autres, s’est vue effacée de la mémoire collective (Subaru excepté), en plus d’être plongée dans le coma. Subaru, furieux, a bien l’intention de sauver son amie et la venger, tandis qu’une autre sorcière semble désormais s’intéresser à lui. Là encore, une tonalité qui reste fidèle à celle de la première saison, en démarrant sur les chapeaux de roues. Plus qu’à espérer que ça continue comme ça, mais il n’y a aucune raison que ce ne soit pas le cas.

Oui, la liste est courte, mais en même temps, rares sont les titres de ce trimestre pour lesquels j’ai dépassé le premier épisode (j’avoue que pour certains, je n’ai juste même pas essayé, en fait). Après, je n’ai jamais eu la prétention d’être exhaustif, d’autres s’en chargent très bien (mieux que je le ferais, d’ailleurs).

Sur ce…

Au revoir; à bientôt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s