Le marronnier de la fin octobre

Comme toujours… enfin, comme toujours, c’est vite dit: ce sera un poil plus long que d’habitude, vu qu’il y avait quand même plus de titres potentiellement intéressants que bien des fois. « Potentiellement » parce qu’il y a, évidemment, quelques déceptions à l’arrivée.

Vrac de séries terminées (neuvième édition)

Je profite que Netflix mette à jour son catalogue pour récupérer mon retard (de deux ans, tout de même) sur les séries TV estampillées DC (notamment du Arrowverse, mais pas que). Ah, et il y a un peu d’animation, aussi.

Now and Then, Here and There – L’Autre monde a 20 ans

Si vous n’avez jamais entendu parler de ce titre, eh bien je suis un peu triste pour vous: vous êtes malheureusement passé à côté de l’un des meilleurs isekai toutes époques confondues. Au bas mot. Et certainement l’un des plus déprimants d’entre tous (avec Aura Battler Dunbine).

Infinite Ryvius a 20 ans

Le 6 octobre 1999 était diffusé sur TV Tokyo le premier épisode d’Infinite Ryvius, une série qui est depuis quelque peu tombée dans l’oubli. Ce qu’il est temps de réparer, car c’est probablement le meilleur anime de Gorô Taniguchi (après Planetes, qui est une adaptation, donc…).

[given]

Venant tout juste de se terminer en à peine 11 épisodes, [given] s’est avérée, au final, vraiment très sympathique.

Promare

Je sais que j’ai (trop) souvent l’habitude de me plaindre du traitement de l’animation japonaise au cinéma en France (particulièrement près de chez moi), mais… mais. Et puisque j’aime bien raconter ma vie, petit exemple très personnel avec une tentative (heureusement réussie) d’aller voir Promare. Déjà, la salle la plus proche à le projeter (la…

Les Enfants de la mer

J’ai pris mon temps pour aller voir Les enfants de la mer, mais à ma décharge, je rappelle que, du côté de chez moi, l’animation japonaise au cinéma n’a pas franchement la cote, et que seule une salle dans un rayon de 80km autour de mon patelin le projetait. À des horaires pas nécessairement intéressants…

Knights of the Zodiac (version 2019, saison 1)

Soyez rassurés: si vous aviez de gros problèmes de constipation, le visionnage du remodelage par Netflix de Saint Seiya assurera à coup sûr la fluidité de votre transit intestinal. Par contre, les hémorroïdes en effet secondaire, c’est pas top, je le conçois.

Le marronnier de la fin juillet

Alors, je suis un peu embêté. Parce qu’en fait, j’avais totalement zappé de m’intéresser préalablement à ce qui allait arriver de nouveau cet été. Certes, j’avais bien lu/entendu deux ou trois annonces qui avaient un peu retenu mon attention sur le moment (comme celle de la reprise de DanMachi ou celle du début de Fire…