Vrac de trucs japonais terminés #19

Vrac qui, compte tenu des circonstances, sera essentiellement constitué d’animation, comme vous vous en doutez bien. Avec un one shot quand même. Enfin, ce sera court, de toute façon, et j’espère juste que le prochain sera un peu différent.

Les Animaux fantastiques: Les Crimes de Grindelwald

Avant de commencer à parler du film proprement dit, un petit mot de contexte. Le multiplexe le plus proche de chez moi est loin d’être exempt de tout reproche, et je me suis déjà, à plusieurs reprises, facepalmé devant des situations disons, poliment, inattendues. Mais le coup du « mince le projectionniste s’est planté de film »…

Le marronnier de la fin octobre (troisième édition)

C’est la saison des châtaignes, donc un bon moment pour un marronnier (quoi, c’est pas le même arbre?). Ah, précision avant de commencer: pas d’isekai ce trimestre, parce que j’en ai marre (et tant pis pour Moi, quand je me réincarne en Slime, malgré les bons retours critiques).

Le marronnier de la fin avril (deuxième édition)

Vous connaissez la musique, passons. Ah, et ce n’est pas  exhaustif, comme d’hab’ (le temps libre pas extensible, tout ça); de toute façon, vu que le nombre de minutes d’animations produites chaque année au Japon a probablement triplé en 15 ans, tout voir relève de la gageure (et c’est un très joli mot). Bref.

Les Animaux Fantastiques (feat. Stan Laurel & Oliver Hardy)

Avant toute chose, je me dois de préciser que je ne suis pas un gros fan de Harry Potter. Ça ne m’a pas empêché de lire les bouquins ou de regarder les films, hein; mais je suis un peu hermétique à l’enthousiasme qui entoure la franchise. Peut-être que j’étais juste trop vieux quand la hype…

Shûmatsu no Izetta

Avec l’approche de la fin de l’année arrivent à leur terme une grande partie des anime de la saison, et Shûmatsu no Izetta est l’un des premiers à tirer sa révérence (après Haikyû!!). Il est donc temps de dresser le bilan de ce qui me semblait être l’un des titres les plus prometteurs de ce…

The Witch

Toujours histoire de profiter des tarifs réduits de la Fête du Cinéma, je me suis dit que ce pourrait être cool d’aller voir un film dont les critiques sont, encore une fois, très polarisées, avec une presse francophone majoritairement enthousiaste et un public français qui globalement le bashe assez violemment. Bref, parlons de The Witch…