Vrac de séries terminées (troisième édition)

La période des canicules étant propice à l’enfermement dans des ténèbres si possible fraiches, elle est de fait le bon moment pour rattraper certains cours qu’on aurait loupé dans l’année.

Le marronnier de la fin juillet (troisième édition)

… ou du début de Thermidor, si vous êtes resté bloqué en 1805; pardon, en an XIII. Bref. J’avoue, je m’y prends un peu plus tard que d’habitude, mais… non rien, en fait, pas d’excuse, je suis juste une grosse feignasse.

Sicario: La Guerre des cartels

… est la suite de Sicario tout court. Et je suis un peu embêté. Parce que je suis allé le voir sans avoir vu le premier. Du coup, pas sûr que mon avis sur le film soit très pertinent. Mais bref. Ah, et risque de spoiler, aussi.

Vrac de trucs japonais terminés (sixième édition)

Ouais, j’arrête avec le latin dans le titre, déjà parce que ça risquait de prêter à confusion, et aussi parce que… bah j’ai envie, stou. Ah, aussi, ce sera un peu plus long que d’habitude (il faut dire qu’il y a eu une avalanche de nouveaux titres sur Netflix ces dernières semaines).

Ghostland

… est un film de Pascal Laugier. Et c’est là que je suis bien embêté, puisque, con comme je suis, je n’ai vu aucun autre de ses films avant. Or, après visionnage de celui-ci, je dois bien avouer que je le regrette, car Ghostland est un film horrifique glaçant.

Le Secret des Marrowbone

Il arrive parfois qu’on aille voir un film juste pour ses têtes d’affiche, sans vraiment se renseigner sur ce dont il sera question (en même temps, vu la tronche de certains résumés… bref). Ça a été mon cas pour Le Secret des Marrowbone, que j’ai décidé d’aller voir dès le moment où j’ai appris que…

Vrac de séries terminées

J’aurais beaucoup de choses à reprocher à Netflix. Le fait que, régulièrement, les sous-titres sautent, par exemple (est-ce que ça vient de l’appli PS4?). Ou que, sur certains titres, on repasse inexplicablement sur de la VF par défaut à chaque épisode. Ou encore que les titres, arrivés à échéance de leur droits de diffusion, disparaissent…

Dark (saison 1)

Si Netflix a commencé à produire (ou co-produire) des programmes en « langues étrangères » (pas en anglais, quoi), force est de reconnaître qu’il s’agit pour le moment d’une goutte dans un océan anglophone. D’ailleurs jusqu’à l’année dernière, il n’y avait aucune production germanophone dans le lot, ce qui est un peu étonnant vu que l’Allemagne (et…

The Punisher (saison 1)

Après avoir phagocyté la moitié (au bas mot) de la deuxième saison de Daredevil, le punisseur revient dans sa propre stand alone. Mais vu que Iron Fist était naze et que The Defenders, ce n’était pas franchement la grande teuf, autant dire que c’est avec circonspection et scepticisme que j’ai entamé le visionnage. Verdict.